Free Bujakera : «la Justice ne doit pas servir d'instrument de musellement de la liberté de presse » (Acaj)

Catégorie
Image
Stanis Bujakera, rédacteur en chef adjoint d'actualite.cd et correspondant de Jeune Afrique.
Stanis Bujakera, rédacteur en chef adjoint d'actualite.cd et correspondant de Jeune Afrique.

Par Fadi Lendo 

L'Association Congolaise pour l'Accès à la Justice ( ACAJ) demande que le journaliste Stanis Bujakera soit libéré sans condition ou soit déféré devant son juge naturel dans un délai raisonnable.

Dans son communiqué du lundi 18 septembre 2023, en solidarité aux professionnels des médias, l'ACAJ dit être profondément préoccupée par les violations des droits de l'homme et la liberté de la presse dont est victime ce journaliste ainsi que le droit à l'information. 

Elle en appelle les autorités congolaises aux respects des engagements internationaux du pays en matière de liberté d'expression en général et de protection des journalistes en particulier et surtout au pouvoir de cesser d'intimider la presse par la voie de la justice.

«La Justice ne doit pas servir d'instrument de musellement de la liberté de presse », a déclaré Me Joséphine Mbela, présidente ai de l'Acaj.

Pour rappel, le journaliste Stanis Bujakera a été arrêté, le 8 septembre 2023,à l'aéroport international de Ndjili , alors qu'il s'apprêtait à effectuer un voyage à Lubumbashi.

Il est reproché d'avoir propagé de faux bruits et diffusé un document attribué à l'Agence Nationale des Renseignements, (ANR), suite à la publication d'un article sur le site de Jeune Afrique dont il n'est pas l'auteur, retraçant les circonstances de la mort de l'ex ministre des transports Chérubin Okende.

Mardi 19 septembre 2023 - 10:30