Congolité : « une polémique de bas étage. Un terme dangereux. Il ne faut pas jouer avec le feu » ( Patrick Muyaya)

Catégorie
Image
Eruption volcanique – 15 morts : une délégation de huit ministres séjourne depuis ce dimanche soir à Goma
Eruption volcanique – 15 morts : une délégation de huit ministres séjourne depuis ce dimanche soir à Goma

Par G.T

Le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya digère mal le débat né autour de la proposition de loi sur la congolité. Devant la presse ce lundi 12 juillet, le ministre de la communication et médias s'est montré très critique sur la question.

 «  Je vous conseille de ne plus utiliser ce terme. Il est très dangereux. Nous jouons avec le feu. Il ne faut pas raviver les tensions. Il faut faire très attention », a répondu Patrick Muyaya. Ce dernier a, pour étayer son argumentaire, rappelé les évènements dangereux survenus en cote d'ivoire.

Dans ce jeu de questions-réponses, Patrick Muyaya a souligné que le gouvernement Sama ne veut nullement se pencher sur les polémique. «  Nos priorités sont la sécurité, la santé etc. Bref, l'amélioration de conditions de vies de la population ».

Serein, Patrick Muyaya estime que le gouvernement donnera son point de vue dès lors que la question sera ramenée au niveau des institutions.

Pour rappel, la proposition de loi sur la congolité -texte qui vise à imposer comme condition à l'accession à la présidence de la République le fait d'avoir un père et une mère de nationalité congolaise- avait été déposée au niveau de la chambre basse par le député Nsingi Pululu. Une initiative de l'ancien candidat à la présidentielle de 2018, Noel Tshiani,  cette loi alimente le débat au niveau de la classe politique congolaise. Ensemble pour la République, parti de Moïse Katumbi, plusieurs organisation ainsi que l'église catholique sont montés au créneau pour dénoncer cette proposition de loi