Présidentielle 2023: " Au Congo, ce n'est pas un changement seulement qu'il faut faire mais une rupture totale..."( Denis Mukwenge)

Catégorie
Image
Le Prix Nobel Congolais, Dr Denis Mukwege
Le Prix Nobel Congolais, Dr Denis Mukwege

Par Fadi Lendo

Le prix Nobel Congolais de la paix, le docteur Denis Mukwenge a appelé le jeune, au cours d'une conférence-débat avec la jeunesse de l'église Sayuni Kudutu à Bukavu dimanche 22 janvier, à être capable de choisir des dirigeants qui tiennent compte de leurs besoins et leurs situations.

Le docteur Denis Mukwenge a demandé à la jeunesse à éviter d'être corrompue.

" Ils auront un bulletin de vote. C'est leurs pouvoirs. Si c'est bulletin est mal utilisé, ils mettront à la tête du pays de mauvais dirigeants qui vont les entretenir encore dans leurs misères" a -t- il lancé.

Le prix Nobel Congolais a dit, par rapport à l'appel à sa candidature à la prochaine présidentielle, déjà donner une réponse. 

" J'ai entendu ; je suis conscient du problème et je sais qu'ensemble ,on va résoudre des questions qui se posent en RDC" a-t-il dit.

Et de poursuivre : " Mais c'est très important que ça soit la base qui s'organise. Parce que quand c'est la base qui s'organise, même s'il y a la fraude qui s'organise à tout le niveau, on ne peut pas empêcher la base qui a le droit constitutionnel de réclamer ses droits. 

Si elle ne s'organise pas, nous serons encore victimes comme ce fut le cas en 2018". 

Denis Mukwenge a insisté sur le fait que le changement doit venir de la base qu'il appelle une révolution démocratique. 

Le docteur Denis Mukwenge a , en outre, fait savoir qu'au Congo , ce n'est pas un changement qu'il faut faire mais une rupture totale. Les gens doivent comprendre la différence entre gouverner et piller.

S'agissant de la situation sécuritaire dans l'Est de la République Démocratique du Congo, le prix Nobel a fustigé le fait les frontières soient protégées par d'autres personnes.

" La RDC a une jeunesse capable de pouvoir protéger nos frontières ; des biens et des personnes. Moi je suis le prix Nobel de la paix de la RDC et être protéger par des personnes qui nous entourent n'est pas une fierté" dit -il.

Le prix Nobel Congolais a déclaré qu'il n'y a pas un État qui peut protéger un autre. 

Il propose plutôt la reconstruction d'un système de défense ( l'armée ; la Police et le service des renseignements) pour que la sécurité des congolais soit assurée par les congolais.