Manifestation anti Monusco et force régionale “EAC” : le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde appelle la population au calme !

Catégorie
Image
Membre du gouvernement
Quelques membres du gouvernement après une réunion tenue avec le premier ministre

Par Serge Mavungu

Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a présidé, le mardi 07 février 2023 dans la soirée, une réunion de sécurité, à laquelle ont pris part le Vice-Premier Ministre ayant en charge l’Intérieur, le ministre d’État, Ministre de Budget, la ministre d’État, ministre de la Justice, le ministre de la Défense, le ministre de la Communication, le ministre de l’Enseignement Supérieur, le ministre des Affaires sociales, le Vice- Ministre des Affaires Étrangères et la Vice-Ministre de Finances y compris les officiers supérieurs militaires et policiers et Il s’agit notamment du chef d’Etat-major adjoint des FARDC, de l’Auditeur général des FARDC, du Commissaire général adjoint de la PNC, du Directeur de la DGM, de l’Administrateur général adjoint, du chef de département de l’ANR, ainsi que quelques membres du cabinet du Premier Ministre. 

 

À en croire le ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya Katembwe, la situation sécuritaire dans la province du Nord-Kivu avec les incidents observés les 06 et 07 février dans la ville de Goma, la sécurisation de la population en Ituri ainsi que la mission de pacification dans le Maï-Ndombe précisément à kwamouth, ont été au coeur de la réunion.

 

Principalement pour le cas de Goma, le Gouvernement de la République invite la population au calme pour ne pas donner l’occasion à des infiltrations de l’ennemi.

 

" Vous savez que comme de tradition, le Premier Ministre a reçu mandat du Commandant suprême des forces armées de la République Démocratique du Congo et de la police nationale congolaise, de tenir des réunions régulières pour passer en revue la situation sécuritaire du pays. Aujourd’hui, nous avons parlé beaucoup de la situation de Goma. Comme vous le savez, hier il y avait des manifestations, la ville était paralysée avec des barricades et des actes de vandalisme qui ont été observés. La police nous a transmis le bilan. Malheureusement, il y a un compatriote qui est mort, il y a eu des blessés et des cas de pillages. C’est l’occasion de rappeler que le Gouvernement comprend la frustration et la colère des nos populations mais recourir à la violence, c’est faire le jeu de l’ennemi. Parce que nous sommes dans un contexte où sûrement qu’il y a déjà l’infiltration. Il ne faudrait pas que des actes puissent être commis et être collés à la population qui risque d’envenimer la situation qui est déjà difficile. Mais, des dispositions sont prises notamment aujourd’hui vous avez vu qu’il y a eu un fort déploiement de la garde républicaine dans la ville pour dissuader toute tentative qui viserait à créér des conditions ingérables dans la ville de Goma. C’est l’occasion de lancer à nouveau un appel au calme au nom du Gouvernement de la République. La question sécuritaire est prise en charge », a déclaré à la presse le porte-parole du Gouvernement.

 

À propos de l’incident survenu dans la soirée sur un convoi de la Monusco, le ministre Muyaya indique que le Gouvernement central, en collaboration avec le gouvernement provincial, va faire un suivi étroit.

 

 "Nous avons appris malheureusement que ce soir, il y a eu un incident, une attaque sur un convoi humanitaire. Les circonstances pourront être élucidées bientôt mais on a appris que trois compatriotes ont perdu la vie. C’est encore une nouvelle qui nous fait mal et pour laquelle le Gouvernement, en tout cas, avec le gouvernement provincial va faire un suivi étroit parce que c’est un incident qui est consécutif à un convoi de la Monusco qui se déplaçait", a-t-il dit. 

 

Concernant la situation sécuritaire en Ituri, le porte-parole du Gouvernement a renseigné que le Premier Ministre a, une fois de plus, donné des instructions qu’il faut que ce soit à la police ou à l’armée de continuer le travail qui se fait pour assurer la sécurité de la population.

 

"Nous avons parlé de la situation en Ituri avec tout ce qui se passe comme violence. De ce point de vue là aussi, le Premier Ministre a redonné les instructions qu’il faut que ce soit à la police ou à l’armée pour continuer le travail qui se fait pour assurer la sécurité de la population. On a atterri sur la situation à Kwamouth, vous savez qu’il y a une mission de pacification qui a été envoyée sur place par le Président de la République qui donne de son résultat malgré les petites résistances observées ça et là. Mais la police y a déployé ses escadrons pour être sûr que la question sécuritaire dans cette partie du pays est globalement prise en charge", a souligné Patrick Muyaya.

 

Il est à noter que le Gouvernement reste préoccupé tout particulièrement par la situation humanitaire dans toutes ces entités.

Étiquettes
Mercredi 8 février 2023 - 13:42