Perquisition opérée chez Katumbi et Salomon Kalonda : Ensemble pour la République évoque un “harcèlement politique”

Catégorie
Image
De droite à gauche : Moïse Katumbi et son conseiller privé Salomon ESKA Della
De droite à gauche : Moïse Katumbi et son conseiller privé Salomon ESKA Della

Par Serge Mavungu

Le parti politique Ensemble pour la République de Moïse Katumbi Chapwe, à travers une déclaration faite ce jeudi 08 juin 2023, porte à la connaissance de l'opinion tant nationale qu'internationale, le dernier rebondissement du harcèlement politique orchestré à l'endroit de leur leader et les membres de sa famille politique par les différents services étatiques.

Ensemble pour la République indique que, ce jeudi une opération de perquisition illégale a été opérée à la résidence de Moïse Katumbi, à Kinshasa, à son absence et sans pour autant être prévenu au préalable.

" Au terme de cette action cavalière et irrégulière, rien d'anormal n'a été trouvé et retenu", peut-on lire dans la déclaration d'Ensemble pour la République.

Le parti cher à Moïse Katumbi renseigne que la résidence de Salomon Kalonda, conseiller de Katumbi, à Lubumbashi à fait également l'objet d'une perquisition par les agents de la sécurité, tout en refusant l'accès aux avocats du propriétaire du lieu.

Comme à Kinshasa, les services commis pour cette fin n'a rien trouvé.

Se référant à la Constitution de la République démocratique du Congo en son article 29 qui dit: " Le domicile est inviolable, il ne peut y être effectué des visites ou des perquisitions que dans les formes et les conditions prévues par la loi.

Jeudi 8 juin 2023 - 19:56