Affrontements entre les FARDC et le M23 : plus de 370.000 déplacés enregistrés par l'OIM

Catégorie
Image
Des déplacés installés dans la concession de Katoyi
Des déplacés installés dans la concession de Katoyi

Par Gratis Makabi

L'Organisation Internationale pour les Migrations enregistre plus de 370.000 individus déplacés, en raison des affrontements entre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les combattants du M23.

D'après le 105è rapport de l'OIM, la situation humanitaire dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo, au Nord-Kivu est restée critique depuis le début des combats entre l'armée congolaise et les combattants présumés du M23 en mars dernier. La période allant jusqu'au 3 décembre 2022 est marquée par la reprise des combats entre les groupes armés d'autodéfense locaux et les rébellions du M23. Sur l'axe Bambo-Kibirizi dans le territoire de Rutshuru, ces combats ont provoqué des déplacements préventifs de population dans l'agglomération de Kibirizi, qui avait déjà accueilli plusieurs déplacés de Bambo et de Tongo.

Pour éviter les exactions et les représailles, comme cela a toujours été le cas après des affrontements entre ces forces antagonistes, il y a eu un mouvement préventif de la population de l'axe nord de la province, notamment dans les villages de Burindule, Lusogna, Lyobora, Bulindi, Kitibito dans le territoire de Rutshuru et Kanyabayonga-Kayna-Kirumba dans le territoire de Lubero et ses environs. 

La population civile d'affluer tant dans les centres collectifs que dans les communautés d'accueil et rejoint d'autres populations déjà en situation précaire, augmentant la pression sur les infrastructures déjà surchargées et les services insuffisants dans les territoires de Nyiragongo, Rutshuru et Lubero.

À noter que, le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a remis au ministre des Affaires sociales, Actions humaines et Solidarité nationale, le lundi 05 décembre 2022 au studio Maman Angebi de la RTNC Kinshasa, un chèque de 20 milliards de francs congolais (environ 10 millions de dollars US) en faveur des victimes des affres de guerres et catastrophes naturelles en RDC, dans le cadre la campagne de solidarité nationale.

Très préoccupé à résorber la crise humanitaire qui secoue le pays à la suite de la guerre d'agression imposée à la République démocratique du Congo par le Rwanda sous le couvert du M23, et des catastrophes naturelles, notamment dans les provinces du Nord-Kivu, l'Ituri, le Maindombe, Kwilu, Kwango, la ville de Kinshasa et l'Equateur, le Gouvernement de la République est sur tous les fronts pour répondre positivement à l'appel de solidarité nationale lancé par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.