RDC : les terroristes du M23 cèdent quelques localités aux soldats de l'EAC

Catégorie
Image
En tenue militaire de gauche à droite (en avant): le colonel Imani Nzeze, le Colonel Julien Mahano et le Major Willy Ngoma tous officiers militaires du mouvement du 23 mars lors de la remise du camp militaire de Rumangabo à la force régionale de l'EAC
En tenue militaire de gauche à droite (en avant): le colonel Imani Nzeze, le Colonel Julien Mahano et le Major Willy Ngoma tous officiers militaires du mouvement du 23 mars lors de la remise du camp militaire de Rumangabo à la force régionale de l'EAC

Par la Rédaction

Dans un communiqué publié, samedi 11 mars 2023, le M23 a indiqué que dans le but d'honorer son engagement aux décisions sorties des mini-sommets des chefs d'États régionaux, qu'il va céder quelques localités à la force militaire de la Communauté de l'Afrique de l'Est (EAC).

Il s'agit entre autre des localités de Muremure, Karuba, Kiuli, Nkingwe, Kagano et Nyamitaba du territoire de Masisi au Nord-Kivu.

Sur ce, ce mouvement invite les commandants de la force régionale de l'EAC et du Mécanisme de Vérification Ad-hoc de prendre en charge les positions dans lequel il va se retirer.

Cette décision intervient après que les Forces Armées de la RDC ont réussi à repousser ces terroristes lors des affrontements ayant opposé les belligérants aux alentours de Sake en territoire de Masisi. Au cours de ces combats, trois civils ont trouvé la mort et quatre autre grièvement blessés par des bombes lancées par l'ennemi dans le groupement Kamurhonza en chefferie des Bahunde.

Alors des questions se posent sur cette décision du M23 consistant à céder les villages. «Les terroristes du M23 se battent-ils au profit de l'EAC ? Ou l'EAC serait-il venu balkaniser la RDC?» s'interroge un citoyen lambda.

Dimanche 12 mars 2023 - 10:57