Insécurité dans l'est de la RDC : Des manifestations publiques illimitées lancées

Catégorie
Image
Les membres de la société civile du Nord et du Sud Kivu lors d'un point de presse à Goma [photo d'illustration]
Les membres de la société civile du Nord et du Sud Kivu lors d'un point de presse à Goma [photo d'illustration]

Par Gloire Balolage 

Toutes ces manifestations publiques illimitées sont signées la Coordination provinciale de la Société civile Forces vives du Nord et du Sud Kivu, ainsi que les coordinations territoriales et urbaines du Nord Kivu. À en croire les organisateurs, ces manifestations publiques illimitées ne prendront fin que lorsque la paix et la sécurité seront rétablies dans cette partie du pays. Ils affirment leur détermination à lutter, pour la paix et la sécurité dans la région. Comme pour dire, "trop, c'est trop !". Les Forces vives de deux Kivu passent à la vitesse supérieure, et entendent en découdre avec tous ceux qui sèment terreur et désolation dans cette partie de la République.

Dans le cadre de la recrudescence de l'insécurité grandissante dans l'est de la RDC -République Démocratique du Congo-, causée par les terroristes du M23 soutenus par le Rwanda, la coordination provinciale de la Société Civile Forces Vives du Nord et du Sud-Kivu, ainsi que les coordinations territoriales et urbaines du Nord Kivu, ont rendu publique une déclaration commune ce vendredi 10 novembre 2023 à Goma.

Intitulée "Halte au respect du cessez-le-feu cruel à l'égard du peuple congolais", cette déclaration fait suite à la compilation des résultats des consultations populaires, concernant la situation sécuritaire précaire exacerbée par la guerre menée par le M23/RDF depuis plusieurs années.

Face à cette incertitude persistante concernant les crimes perpétrés par les terroristes du M23/RDF, la Société Civile constate avec préoccupation les résultats des consultations, révélant le désarroi de la population face à l'attitude floue du Gouvernement de la République et de la Communauté internationale. Ces résultats témoignent également de la volonté claire de la population de se distancer de cette ambivalence et expriment une profonde révolte populaire qui nécessite d'être manifestée publiquement.

Dans cette déclaration, il est dénoncé le respect du cessez-le-feu par les FARDC -Forces Armées de la République Démocratique du Congo- face à un ennemi qui bafoue toutes les décisions régionales et internationales. Les avancées cruelles du M23/RDF, allant jusqu'à "tirer mortellement sur les troupes burundaises des EACRF -Forces de l'East African Community- et déloger les bases à Kitshanga, Mweso et dans le Petit Masisi, Kirolwire sont également soulignées.

La déclaration de ces structures citoyennes regrette et dénonce le silence des parties prenantes face à cette atteinte à la paix. Après plusieurs années de confrontation avec ces terroristes soutenus par le Rwanda et l'Ouganda, il est souligné l'importance de tirer des leçons sur les plans militaire, diplomatique et politique, afin de protéger le pays.

Face à cette situation sécuritaire préoccupante, les Forces vives de la Société Civile annoncent officiellement, dès ce vendredi 10 novembre 2023, des manifestations publiques illimitées jusqu'au rétablissement de la paix et de la sécurité sur tout le territoire des provinces du Nord et du Sud-Kivu.

La coordination provinciale de la Société Civile Forces Vives du Nord et du Sud-Kivu, ainsi que les coordinations territoriales et urbaines du Nord-Kivu, affirment leur détermination à lutter pour la paix et la sécurité dans la région.

Vendredi 10 novembre 2023 - 15:00