Obsèques des 35 Congolais tués par l'Armée rwandaise à Goma : Sur place, Patrick Muyaya parle du crime de guerre et rappelle aux Congolais la nécessité d'être unis pour protéger l'intégrité du territoire national !

Catégorie
Image
Le ministre Patrick Muyaya à son arrivée à l'aéroport de Goma pour les obsèques des victimes des attaques rwandaises
Le ministre Patrick Muyaya à son arrivée à l'aéroport de Goma pour les obsèques des victimes des attaques rwandaises

Par Gratis Makabi 

Le ministre de la Communication et des Médias, Patrick Muyaya Katembwe, est arrivé à Goma, pour prendre part, ce mercredi 15 mai 2024, aux obsèques des 35 Congolais tués par les bombardements du M23-AFC soutenus par le Rwanda, dans les camps des déplacés de Lushagala et CEPAC, situés au quartier Mugunga, près du chef-lieu du Nord-Kivu.

Interviewé à l'aéroport de Goma, Patrick Muyaya a rappelé aux Congolais la nécessité d'être unis, pour protéger l'intégrité du territoire national.

"Il y a des bandes qui sont venues de l'Armée rwandaise, elles ont tué 35 de nos compatriotes. C'est un crime de guerre, parce que c'était dans un camp des déplacés. À côté du gouvernement provincial, le gouvernement central apporte depuis le premier jour l'assistance qu'il faut aux familles des victimes. Le collègue des Droits humains a réalisé à faire cela, je viens moi-même en appui, parce que demain est une journée de deuil. Nous serons vêtus de noir, un signe de soutien et de compassion à ces compatriotes qui ont été touchés, parce que c'est tout le pays qui est touché. Demain, nous allons montrer que nous sommes derrière le Chef de l'État, et c'est que cet événement nous rappelle la nécessité d'être unis face à l'agression, et la nécessité d'être unis pour nous battre, afin de protéger l'intégrité de notre territoire national", a-t-il déclaré.

Image
Travaux d'aménagement du site Mémorial Genocost où seront inhumés les déplacés tués par les bombardements du M23-AFC à Mugunga
Travaux d'aménagement du site Mémorial Genocost où seront inhumés les déplacés tués par les bombardements du M23-AFC à Mugunga

Rappelons qu'au moins 35 civils ont été tués et 37 autres blessés, vendredi 03 mai dernier, par plusieurs bombes larguées par les rebelles du M23-AFC soutenus par le Rwanda, sur les sites des déplacés de Lushagala et CEPAC, situés au quartier Mugunga, à l'ouest de la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

Mardi 14 mai 2024 - 20:38