Probable glissement en 2023: Félix Tshisekedi n'est pas un « Deus ex machina, chacun joue son rôle » ( Érik Nyindu, directeur COM /Présidence)

Catégorie
Image
Eric Nyindu
Eric Nyindu

Par G.T

Éric Nyindu n'a pas gardé sa langue en poche.  Le directeur de la cellule de  communication de la présidence congolaise a, sur son passage sur TV5, réaffirmé la détermination de Félix Tshisekedi de vouloir organiser les élections dans les délais constitutionnels. Une sortie médiatique très saluée par les proches de Félix Tshisekedi, qui ne cessent de vanter cette fois-ci les mérites de cet ancien chevronné de la plume.

On aurait pu reconnaître un franc-parler à l'image de Lambert Mende, ancien porte-parole de l'ex régime. Le nouveau patron de communication nommé par Félix Tshisekedi après les incongruités décriées à la présidence a prouvé que ce dernier peut compter totalement sur lui s'il faut recadrer ses détracteurs sur les plateaux de médias étrangers.

« Le gouvernement, le parlement chacun joue son rôle, chacun doit prendre en compte ses responsabilités. Le chef de l'état n'est un deus ex machina », a expliqué Érik Nyindu rappelant ainsi les récentes déclarations faites par son patron. 

Cette sortie médiatique du directeur de la communication de la présidence en RDC intervient quelques jours après le point de presse tenu par Martin Fayulu et Adolphe Muzito, deux leaders de Lamuka, qui soupçonnent Félix Tshisekedi de vouloir un glissement.