RDC : le Gouvernement déterminé à restructurer les entreprises de l'État après l'état de lieux de COPIRED

Catégorie
Image
Le gouvernement Sama Lukunde et le président de la république Félix tshisekedi
Le gouvernement Sama Lukunde et le président de la république Félix tshisekedi

Par Serge Mavungu

Devenues depuis des lustres de canards boiteux, sur instruction du Président de la République, le COPIREP a réalisé un état de lieux des Entreprises Publiques de l'État.

Cet état de lieu avait pour objectif, obtenir des données fiables devant orienter la politique gouvernementale.

La synthèse générale des états des lieux des entreprises publiques, présentée par le Ministre d'État, Ministre du portefeuille au Conseil des Ministres, indique que sur le plan technique et opérationnel, la situation de toutes les entreprises publiques est très préoccupante.

Elle s'est traduit, selon cette synthèse, la vétusté et l’obsolescence de l’outil de production ; l’insuffisance des équipements et les besoins élevés en investissements.

Ces états des lieux concernent notamment la réhabilitation, le renouvellement et/ou la modernisation des infrastructures et des équipements) et ils sont estimés à une valeur nominale totale d’environ 8 milliards USD.

Sur le plan financier, renseigne cette synthèse, suivant l’analyse par la méthode des ratios, les entreprises publiques sont classées en trois groupes suivants.

Il s'agit des entreprises relativement saines; les entreprises en difficulté et les entreprises en faillite non déclarée.

De manière générale, les entreprises publiques sont presque toutes déficitaires, fortement endettées avec une prédominance de la dette sociale, et en ce cessation de paiement. Bref, elles sont en grande partie en faillite virtuelle.

Sur le plan organisationnel et des ressources humaines, le personnel est  pléthorique par rapport au niveau d’activités, vieillissant et non efficient vu le faible taux de leur productivité avec un faible taux d’encadrement.

Le personnel est généralement insuffisant tandis que les administratifs sont en surnombre.

Sur le plan de la gouvernance, beaucoup d’entreprises n’ont pas mis en œuvre leurs chartes debonne gouvernance adoptée par leurs Conseils d’Administration respectifs, suite de la Note circulaire du Ministre du Portefeuille.

À la lumière des états des lieux des entreprises publiques, la Ministre d’Etat, Ministre du Portefeuille a formulé plusieurs recommandations au Gouvernement notamment la construction d’une vision partagée du Gouvernement sur la réforme des entreprises publiques afin d’assurer une volonté politique soutenue et un engagement collectif pour sa mise en œuvre.

Le Programme d’actions 2021-2023 examiné par les membres du Gouvernement est centré sur la restructuration profonde de chacune de ces entreprises en vue d’améliorer leurs performances techniques, opérationnelles, financières et des ressources humaines. Ce processus intègre également le parachèvement de la réforme conformément au Pilier 5 du Programme du Gouvernement.

Après débats et délibérations, ce Rapport sur l’état des lieux des Entreprises publiques a été adopté moyennant amendements et enrichissements à intégrer sous l’autorité du Premier Ministre.