Liberté provisoire accordée à Kamerhe : les ovations des cadres de l'UNC !

Catégorie
Image
Marche de soutien à l'innocence de Vital Kamerhe, à Matadi
Marche de soutien à l'innocence de Vital Kamerhe, à Matadi

Par Serge Mavungu

L'annonce de la liberté provisoire accordée au président national de l'Union pour la Nation Congolais (UNC), Vital Kamerhe, depuis lundi 06 décembre 2021, après sa condamnation dans le cadre du procès dit "100 jours" n'a pas laissé indifférent certains cadres de cette formation politique.

À en croire Juvenal Munubo, député national, élu de l’UNC, cette décision été attendue depuis longtemps. 

"À dire vrai, il y a eu acharnement dans ce procès. Sa responsabilité n'a pas été établie. Nous en prenons acte avec modestie. Comme humain, il a droit à se faire soigner", a-t-il  sur twitté.

Pour sa part l'assistant de Vital Kamerhe, Michel Moto, a rendu grâce grâce à Dieu pour cette libération de leur leader Vital Kamerhe.

"Les membres de l'UNC, avons le droit légitime de nous réjouir de la libération conditionnelle de notre Président national Vital Kamerhe, l'obligation de rendre grâce à Dieu et de féliciter la Cour de cassation pour son humanisme. Appelons les collègues de l'USN à durcir le bloc derrière le Chef de l'Etat"», s’est exprimé Jean-Baudouin Mayo.

Il sied de rappeler qu'aussitôt la confirmation de cette information, les cadres et militants de  l’UNC ont pris d'assaut le siège du parti situé dans la commune de Barumbu, à Kinshasa.
Comme à Kinshasa, des liesses populaires ont également été observées dans l'arrière pays, précisément, à Goma, à Walikale, à Bukavu et à Idiofa.

L'ex Directeur de cabinet du président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a été condamné à 20 ans en première instance et à 13 ans en appel 
Il a, toujours, clamé son innocence.