Justice: Vital Kamerhe appelle à une véritable application de l'État de droit pour les personnes détenues à Makala sans aucun jugement

Catégorie
Image
Le président de l'UNC Vital Kamerhe après la rencontre avec le Chef de l'État Félix Tshisekedi à la cité de l'UA
Le président de l'UNC Vital Kamerhe après la rencontre avec le Chef de l'État Félix Tshisekedi à la cité de l'UA

Par GT 

Vital Kamerhe se dit vivement préoccupé par les circonstances dans lesquelles certaines personnes se retrouvent en prison sans aucun jugement et dénonce les conditions des prisonniers. En ce sens, il appelle à une véritable application de l'État de droit. 

S'exprimant dans le même ordre d'idées, Vital Kamerhe a qualifié de cynique le procès dit de 100 jours. "J'ai beaucoup aimé, le Président a respecté l'indépendance de la justice". Aussi, Vital Kamerhe remercie la Cour de cassation pour le travail dans ce procès. 

Concernant le dit programme de 100 jours initiés par le chef de l'État, pour Vital Kamerhe, ceci a laissé "des tâches indélébiles". "Il a fallu 32 ans pour le Président Mobutu, 18 ans pour le Président Kabila, mais en 9 mois nous étions sur la voie"

L'ancien directeur de cabinet du chef de l'État indique par ailleurs qu'au cours de leur entretien avec le chef de l'État, il a notamment été question de circonscrire les défis que la RDC doit relever ainsi que les solutions à apporter dans chaque secteur ciblé.