Tension au Nord-Kivu et Conflit dans le Grand Bandundu : Sama Lukonde et le conseil de sécurité déterminés à rendre justice aux victimes

Catégorie
Image
Quelques membres du conseil de sécurité après la réunion tenue le 29 novembre présidée par le Premier ministre Sama Lukonde
Quelques membres du conseil de sécurité après la réunion tenue le 29 novembre présidée par le Premier ministre Sama Lukonde

Par Serge Mavungu

Le Chef du Gouvernement, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, a présidé, mardi 29 novembre 2022, la réunion de sécurité qui s’inscrit dans la série des réunions qui se tiennent régulièrement sur instructions du Commandant suprême des forces armées et de la police pour suivre de près la situation sécuritaire du pays.

Cette rencontre, qui s'est déroulée dans la salle de la réunion de la Primature, était axée sur la situatio opérationnelle dans la province du Nord-Kivu et la situation humanitaire de plus de 300 mille compatriotes à Goma. 

Le Premier-Ministre et ses hôtes ont, aussi, passé en revue la situation dans le Grand Bandundu, particulièrement à Kwamouth, notamment les efforts fournis à cet effet par le président de la République et d’autres questions importantes liées à la sécurité, a laissé entendre, le porte-parole du Gouvernement, qui s’exprimait devant la presse.

"Aujourd’hui comme de coutume, nous avons d’abord fait le point sur la situation opérationnelle dans la province du Nord-Kivu. D’après les différents rapports présentés par les services de sécurité, une accalmie relative est observée sur les lignes des fronts. Mais ils ont aussi signalé une réorganisation au niveau de l’ennemie ainsi qu’un certain approvisionnement en matériels. Nous restons vigilants. Vous savez que c’est cela le maître-mot", a dit le ministre des médias Patrick Muyaya.

Ce dernier a également indiqué les discussions ont aussi porté sur l’urgence de la situation humanitaire suivie déjà de près par le gouvernement. 

"Vous savez qu’il y a à peu près 400 mille compatriotes qui sont concernés. Aujourd’hui, nous avons compris clairement que la stratégie de l’ennemie c’est aussi d’asphyxier la ville de Goma où se retrouve la concentration d’à peu près 2 millions de compatriotes. Donc, l’idée c’est de faire une réflexion notamment au niveau du ministère des Actions humanitaires, au-delà de l’appui qui sera donné aux populations qui sont directement affectées, de voir comment on va s’assurer que Goma reste de manière permanente approvisionnée", a-t-il ajouté.

Avant de poursuivre : " Il a été aussi question de la situation à kwamouth, notamment les efforts qui sont en cours au niveau du Président de la République pour voir dans quelle mesure recourir notamment aux autorités traditionnelles dans les efforts qui sont faits pour que la paix puisse revenir. Il a beaucoup été question de justice. Vous avez vu que nous avons été rejoints par l’auditeur général des Forces armées, parce qu’il y a des actes qui ont été posés que ce soit au front dans le Nord-Kivu, que ce soit à kwamouth par les hommes en uniforme et ceux-là répondront de leurs actes devant les chambres foraines pour montrer évidemment qu’il y a la justice qui se fait pour dissuader ceux qui vont penser se méprendre dans les comportements répréhensibles. Il y aura des chambres foraines à Masambio, Kwamouth et Bandundu pour être sûr que tous ceux qui ont été responsables de ces actes répondent devant la justice".

Il sied de signaler que cette réunion a connu la participation du ministre d’État en charge du Budget, celui de l’Enseignement supérieur et universitaire, de l’Industrie, de la Communication et Médias, des Affaires sociales et Humanitaires, celle Près du président de la République, du Vice-Ministre des Affaires Étrangères, du Vice-Ministre de l’Intérieur, du Vice-Ministre de la Justice, de la Vice-Ministre des Finances, et de la Vice-Ministre de la Défense nationale. 

Il sied de noter que, l’Administrateur Général de l’ANR; le Chef d’État-major adjoint des FARDC; l’auditeur général des FARDC; le Commissaire Général adjoint de la PNC; le Directeur du Cabinet de la DGM; et quelques membres du Cabinet du Premier Ministre.