RDC: la ministre Kathungu Furaha rend un vibrant hommage à Shaka Kongo et souhaite la survie de l'Asbl "Artistes en danger"  

Catégorie
Image
Catherine Kathungu Furaha
Catherine Kathungu Furaha

Par Fadi Lendo

La ministre de la Culture, Arts et Patrimoines, Kathungu Furaha a, ce samedi 27 janvier, au-delà d'un message des condoléances, fait un témoignage poignant sur la personne de Edmond Landu, communément appelé Shaka Kongo, artiste décédé des suites d'une longue maladie .

Dans son message, la ministre a indiqué que Shaka Kongo était une personne éprise d'amour, qui ne passait son temps qu'à défendre l'intérêt de ses pairs.

"Mon témoignage est aussi un enseignement pour nous tous, de continuer son œuvre. Que l'Asbl 'Artistes en danger' ne tombe jamais", s'est-elle exprimée.

Elle dit garder à jamais en souvenir le courage, la bonne volonté, l'humilité, la témérité, mais surtout et parfois, le bénévolat de celui qu'elle a surnommé "Monsieur Artistes en danger".

"Il est le seul qui a donné les premiers éléments culturels à déposer au Musée de la rumba , l'ancienne résidence de feu Papa Wemba. Quand je l'ai inauguré, il a apporté les baguettes de l'un des premiers batteurs (drumeurs) de la Rumba des années soixante, Fracasseur, et la casquette du comédien Caporal Murumba".

Et de poursuivre :"Il a plaidé pour l'intemporalité de Grand Kallé, la maladie de maman Vongaye et nous sommes allés, lui et moi, au chevet de la maman de la Rumba dont j'ai inscrit sa chanson 'Ndota' sur la liste de l'intemporalité ".

A l'en croire, c'est Shaka Kongo qui avait alerté sur le décès de la comédienne maman Shako. "Nous avions organisé ses obsèques", a-t-elle laissé entendre.

Il faut noter que l'artiste décédé était devenu très proche et ami de tout le cabinet de l'actuelle patronne de la Culture congolaise.

Dimanche 28 janvier 2024 - 09:47