CENI : les six confessions religieuses s’en tiennent à leur charte, la CENCO et l'ECC appellent à l'arbitrage de Félix Tshisekedi

Catégorie
Image
Dodo Kamba et confession
Dodo Kamba et confession

Par G.T

Le délai de 48 heures accordé par le président de la chambre basse du parlement aux confessions religieuses pour la désignation du successeur de Corneille Nangaa dans quelques heures.  Les violons ont toujours du mal à s'accorder.

Dans une lettre envoyée ce mercredi au Chef de l'état, la CENCO et l'ECC appelle à son arbitrage. Les prélats catholiques et les évêques de l'ECC rappellent le cas de Ronsard Malonda et estiment qu'il y a de questions que seul le président peut trancher.

De leur côté, les six autres confessions ne veulent pas du tout faire marche arrière. Ils ne se disent pas du tout concernés par la démarche engagée par les deux confessions religieuses et s'en tiennent à leur charte. Réunis ce mercredi, les six confessions religieuses ont promis déposer leur rapport ce jeudi. Les six soutiennent la candidature de Denis Kadima que la CENCO et l'ECC jugent proche de l'actuel régime.

Pour bons nombres d'observateurs, les divergences observée par les religieux sur ce sujet mettent davantage le doute pour les élections prévues en 2023. Le président de la chambre basse du parlement a accordé à deux reprises la chance aux religieux afin de se mettre d'accord, mais le compromis est loin de se trouver.