Politique : l'Ecidé de Fayulu annonce le dépôt d'une plainte après la 3ème attaque de son siège par “l'UDPS” !

Catégorie
Image
Siège de l'Ecidé après l'attaque des manifestants pro pouvoir
Siège de l'Ecidé après l'attaque des manifestants pro pouvoir

Par Jean-Chrysostome Luntadila

Le siège de l'Ecidé (Ndlr : Engagement pour citoyenneté et le développement) a été la cible des attaques d'un groupe de manifestants se réclamant “jeunes de l'Union Sacrée de la nation”, méga plateforme politique du Président de la République.

La dénonciation est faite par plusieurs cadres du parti de l'opposant Martin Fayulu.

D'après le député Ados Ndombasi, c'était aux alentours de 14h00 qu'un groupe de jeunes identifiés comme la Force du Progrès, une unité de sécurité au sein de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social, parti présidentiel, qui a fait incursion en leur siège en apportant les ordinateurs portables et  les chaises en plastique.

Le secrétaire exécutif la Funa de l'Ecidé évoque un caractère planifié de ces attaques des jeunes qui ont lancé des bombes artisanales connues sous le nom de "cocktail Molotov,".

Le député fustige la complaisance des éléments de la Police Nationale Congolaise (PNC) qui ont laissé ces jeunes tout saccagé sans la moindre intervention de leur part.

«Les témoignages recueillis auprès des gens qui étaient sur place, est qu'il s'agit bel et bien des jeunes de la force du progrès attachés à l'UDPS. d'autres portaient, d'ailleurs, des tenues semblables aux militaires FARDC. Ils sont entrés au siège pour poser les actes de sabotage : casser, piller les ordinateurs, jeter des "coktails Molotov". Malheureusement ces actes se déroulent non loin des éléments de la police qui étaient sensés encadrer leur marche. Nous pensons aujourd'hui que nous avons une police qui est complice, qui accepte des actes de violence», a déclaré Ados Ndombasi.

Ce député de l'Ecidé annonce à Opinion-info.cd le dépôt d'une plainte en bonne et  due forme pour cette nouvelle attaque de leur siège.

«Nous n'avons jamais attaqué les biens d'autrui parce que nous sommes un parti politique des valeurs, nous sommes pacifiques. Nous n'avons jamais attaqué personne, nous n'avons jamais brûlé le bus, nous n'avons attaqué le siège d'un parti quelconque, qu'il soit notre adversaire... Et aujourd'hui nous vous annonçons que nous irons déposer la plainte contre le parti UDPS à partir de demain mercredi», a-t-il ajouté.

Ados Dombasi estime que cette marche de soutien aux actions de l'Union Sacrée, qui a connu pour chute le palais du peuple, était organisée en direction du siège de leur parti politique.

Contacté, un cadre siégeant au Secrétariat général de l'Udps rejette en bloc toutes ces accusations infondées.

«Aucune activité de l'UDPS a été annoncée pour ce mardi et le parti est dans l'incapacité d'organiser une marche après deux journées d'intenses travaux. Nous avons organisé le recueillement au siège pour commémorer nos martyrs tombés cinq ans après la date du 19 septembre 2016. Le 20 septembre c'était les cultes d'action de grâce dans différentes fédérations du parti», dément cette source

Elle parle plutôt une grande communication du secrétaire général du parti prévue pour ce mercredi au siège de l'UDPS.

En effet, une ASBL dénommée “Vision Fatshi” a déposé un mémorandum de soutien aux institutions de la République, ce mardi 21 septembre, auprès du président de l'assemblée nationale.

Plusieurs centaines de manifestants, venus de tous les coins de la République, ont marché, ce mardi 21 septembre, jusqu’au Palais du peuple pour soutenir les institutions de la République.