RDC: la Loi Tshiani déclarée irrecevable par le Bureau d'études de l'Assemblée nationale

Catégorie
Image
Le député Nsingi Pululu et l'ancien candidat président de la République lors du dépôt de la proposition de loi [ photo d'illustration]
Le député Nsingi Pululu et l'ancien candidat président de la République lors du dépôt de la proposition de loi [ photo d'illustration]

Par Gabin K.

C'est une pluie de mauvaises nouvelles qui s'abat sur la toiture de Noël Tshiani, auteur de la Loi dite de la Congolité et qui consiste à réserver l'accès à certains postes stratégiques et de souveraineté aux seuls Congolais nés de père et de mère Congolais.

Après la sortie médiatique du Président Félix Tshisekedi, qui s'est opposé à ce projet de Loi, présenté dans l'opinion comme servant son intérêt dans le sens où elle permettrait d'écarter de la prochaine présidentielle certains de ses adversaires de taille, notamment Moïse Katumbi, Tshiani doit faire face à un nouveau revers.

La proposition de Loi Tshiani a tout simplement été déclarée irrecevable par le Bureau d'études de l'Assemblée nationale, rapportent des sources parlementaires. Elles expliquent que la Loi Tshiani-Pululu "heurte fondamentalement des dispositions constitutionnelles qu'il faut préalablement changer avant d'aller dans le sens de sa proposition".

Avec cette sentence, le candidat malheureux à la présidentielle de 2018, n'a plus aucune chance de voir son texte de Loi être aligné au calendrier des activités à la Chambre basse lors de la session parlementaire de septembre encore en cours.

La sentence tombe sûrement comme un couperet quoi que Noël Tshiani, ancien fonctionnaire à la Banque mondiale, envisage de rencontrer Christophe Mboso N'kodia, président de l'Assemblée nationale, cette semaine pour des échanges au sujet de sa proposition de Loi, porté au Parlement par le député Nsingi Pululu.

Qu'attendre de cette rencontre si ce n'est un énième revers, le troisième en une semaine! Ce, étant donné que Mboso a publiquement soutenu que la Loi dite de congolité n'est pas prioritaire.