RDC: en dehors de Kabund, "Guy Loando est l’homme politique qui a le plus percé en termes d’ancrage" [Sondage Les Points]

Catégorie
Image
L'affiche du nouveau sondage Les Points
L'affiche du nouveau sondage Les Points

Par Serge Mavungu

Dans une enquête (face à face et par téléphone) réalisée par le sondage "Les Points", du 23 au 24 novembre 2021, il ressort que le ministre d'État, ministre de l'Aménagement du Territoire, Guy Loando est l’homme politique qui a le plus percé en termes d’ancrage.

Avant d’être élu sénateur de la Tshuapa en 2019, Guy Loando était un parfait inconnu, excepté au Barreau et dans les mines. Il n’a fallu que deux ans à l’avocat d’affaires, expert en questions minières, pour devenir un incontestable de la politique RDC.

Aujourd’hui ministre d’Etat, ministre en charge de l’Aménagement du territoire, Guy Loando continue de surfer sur ses vagues de succès. Il y a notamment initié deux grands projets: REVITE et PNAT. Le premier (Repensons à nos villages, villes

territoires) est un vaste programme qui vise le développement de la RDC par une implication participative.

Le second (Politique Nationale de l’Aménagement du Territoire) est la résultante du processus de la réforme de

l’Aménagement du territoire amorcé depuis 2015 et devant prendre fin en 2022. 

En Guy Loando, l’homme politique cohabite

avec le philanthrope. Fondateur et président de la Fondation Widal, il a volé au secours de plusieurs démunis.

Il est également initiateur de la Bourse «Pierre Mboyo». C’est aussi grâce à son leadership que Boende s’est doté d’un siège pour l’Assemblée provinciale, un stade y sera également inauguré prochainement. Loando est convaincu que le

développement de la RDC passe inéluctablement sur un investissement dans l’homme RDC.

Une vision et une stratégie qui séduisent 68% des RDC.

Jean-Marc Kabund

Kabund est, par contre, bien plus que simple chef du parti présidentiel. Il incarne surtout la renaissance de l’espoir pour un peuple

longtemps désappointé par ses politiques. De sa nomination comme secrétaire général de l’UDPS par feu Etienne

Tshisekedi à ses deux élections au perchoir de l’Assemblée nationale, passant par l’épisode du retrait de signature de

Fatshi de l’Accord de Genève en 2018, Kabund a chamboulé l’histoire politique récente de la RDC. Jamais un

homme n’avait connu une telle ascension en un si laps de temps. Elu député national du Mont-Amba en 2018, le président a.i de l’UDPS demeure ce «combattant» proche de sa population.

En 2020, il est celui qui dénonce un complot de détournement au Parlement via la convocation d’un Congrès, cela lui coûte sa place au bureau. Tel un phénix, il renait de ses cendres quelques mois plus tard avec le basculement de la majorité.

Aimé Boji Sangara, ministre d'Etat, ministre en charge du Budget a su marquer les esprits en moins d’une année. Ancien secrétaire

général de l’Union pour la nation congolaise (UNC) de Vital Kamerhe, Aimé Boji Sangara est devenu un des symboles du

gouvernement des Warriors. Sa ténacité et son amour pour les résultats n’ont pas de comparable. Ses plus grands succès: le dépôt à échéance voulue et la qualité du projet de Loi des finances. 

Patrick Muyaya, ministre de la Communication et médias, également très apprécié. Député élu en 2011 puis réélu en 2018, l’actuel n’a pas perdu de sa superbe en passant du législatif à l’exécutif, bien au contraire.

Le SG de l’UNC Billy Kambale occupe aussi une place de choix parmi les jeunes qui font parler d'eux.