RDC: Dieunit Kanyinda éclaire la lanterne au sujet des propos mal interprétés de Tshisekedi

Catégorie
Image
Le président Félix Tshisekedi et son épouse Denis Nyakeru lors d'une rencontre avec la communauté congolaise vivant à Abidjan
Le président Félix Tshisekedi et son épouse Denis Nyakeru lors d'une rencontre avec la communauté congolaise vivant à Abidjan

Par la Rédaction

La "fausse polémique" qui s'enfle sur les réseaux sociaux, à la suite des déclarations du Président Félix Tshisekedi au sujet des hommes en uniforme, a contraint Dieunit Kanyinda à sortir de son mutisme pour éclairer la lanterne de tous ceux qui s'adonnent à des interprétations erronées de ces déclarations.

En effet, lors de sa rencontre du mardi 10 mai avec la diaspora congolaise établie en Côte d'Ivoire, le Président Tshisekedi a indexé "l'Armée et la Police" comme l'une des causes de l'insécurité grandissante à l'Est de la RDC.

"Ces paroles doivent être mises dans le contexte de la réponse à une question posée par l'assistance. Le Chef expliquait les causes de l'insécurité, l'efficacité de l'État de siège et la nécessité des réformes dans tous les domaines pour restaurer l'autorité de l'Etat partout sur le territoire national", avance celui qui se définit comme "ami du changement". Et de poursuivre: "Il (Tshisekedi) a pointé du doigt les éléments de l'armée qui sont impliqués dans des faits de corruption ou de violence contre des civils. Voilà ce qui était mis en cause et bien évidemment pas l'ensemble de notre armée dont le Président a toujours vanté la bravoure, le courage et le sens du sacrifice".

Clairement, Kanyinda prend la défense de Félix Tshisekedi pendant que celui-ci a été la cible de nombreux commentaires fustigeant son caractère "plaintif" et ses sorties manquées en faisant circuler la page de couverture d'un ouvrage intitulé "Un Président ne devrait pas dire ça..."

Pas du tout d'accord avec ces commentaires, Dieunit Kanyinda fait observer que "depuis plus de 40 ans, aucun Président de la République n'a jamais mis autant de moyens que le Président Tshisekedi pour améliorer les conditions de vie des militaires et de leurs familles".

Il ajoute en même temps que "le Chef de l'État a augmenté le solde des militaires, il a amélioré leurs équipements de soldat pour lutter contre les terroristes et il a créé des cantines spéciales dans les camps militaires où les denrées alimentaires de base sont vendues à des prix modiques subventionnés pour aider les familles des militaires et des policiers".

Fort de ces réalisations, signées Tshisekedi, "l'ami du changement" se convainc et tente de convaincre que cette "fausse polémique" est une "manœuvre dilatoire de nos adversaires qui veulent dénigrer la prise de parole du Président Tshisekedi et ainsi décrédibiliser son aura politique". 

Pour faire échec à cette campagne, il lance cet appel aux pro-Fatshi: "ne nous laissons pas distraire par des polémiques inutiles et futiles entretenues par des gens de mauvaise foi, animés de l'unique intention de nuire à la cohésion nationale autour du Chef de l'État".