Restitution des reliques de Lumumba : Eddy Mundela salue ce geste louable pour les relations entre la RDC et la Belgique

Catégorie
Image
A Bruxelles, le premier vice-président du sénat Eddy Mundela écrit dans le registre des condoléances en mémoire de PE Lumumba
A Bruxelles, le premier vice-président du sénat Eddy Mundela écrit dans le registre des condoléances en mémoire de PE Lumumba

Par la rédaction

Le premier vice-président de la chambre haute du Parlement, le sénateur Eddy Mundela Kanku s'est incliné le mardi 21 Juin devant la civière, contenant la relique du tout premier Premier-Ministre de la RDC, Patrice Emery Lumumba assassiné, il y'a de cela 61 ans à Elisabeth ville, actuelle ville de Lubumbashi dans la province du Haut-Katanga.

À l'ambassade de la République démocratique du Congo à Bruxelles où la dépouille a été exposé durant plusieurs heures, le sénateur Eddy Mundela Kanku en eu du temps pour ruminer le passé sombre de son pays, qui se dissipe à travers les relations bilatérales qu'entretiennent désormais son pays et le Royaume de Belgique.

Aux côtés du Premier-Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde qui a baptisé la salle des réunions de l'ambassade de la RDC à Bruxelles du nom de Patrice Emery Lumumba, le sénateur Mundela Kanku a eu des mots justes s'exprimer au registre des condoléances.

« Cher Patrice Emery Lumumba, aujourd'hui est un grand jour pour ta nation. Congolais que je suis, je salue ta mémoire car, plus d'un demi-siècle après, le retour de tes restes est enfin effectif. Cet acte de restitution est un geste louable qui va davantage renforcer nos relations entre la RD Congo et la Belgique. Ton peuple te promets de continuer ta lutte et à défendre tes valeurs de démocratie, de liberté et la dignité » a t-il écrit dans le livre de condoléances.

A en croire, le sénateur Mundela Kanku, qui a assisté à la remise de la relique de Lumumba à sa famille biologique au Palais d'Egmont de Bruxelles, ce geste augure une nouvelle ère des relations entre les deux Etats.

Dès ce mercredi 22 Juin, les hommages au héros national vont commencer en RDC à travers quelques provinces dont le Sankuru, la Tshopo, le Haut-Katanga et Kinshasa. C'est le 30 juin 2022, date de l'indépendance, que la dépouille sera enfin inhumée au mausaulé prévu à la Place de l'échangeur à Kinshasa.