RDC: "La transformation de notre pétrole n'est pas incompatible à la protection de l'environnement" (VPM Eve Bazaiba)

Catégorie
Image
Ève Bazaiba, VPM en charge de l'Environnement et développement durable
Ève Bazaiba, VPM en charge de l'Environnement et développement durable

Par Serge Mavungu 

Le Vice-Premier ministre, ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Eve Bazaiba Masudi, le ministre des Hydrocarbures, Didier Budimbu et le ministre de la Communication et Médias, Porte-parole du Gouvernement, Patrick Muyaya Katembwe ont co-animé un special briefing presse axé sur le lancement des appels d’offres des blocs pétroliers et gaziers, ces enjeux et perspectives , samedi 30 juillet 2022, dans la salle de la presse de la RTNC1.

D'entrée de jeu, le ministre des Hydrocarbure, Didier Budimbu, a indiqué que " le lancement des appels d'offres de 27 blocs pétroliers et gaziers par la République Démocratique du Congo, le jeudi 28 juillet 2022, demeure un tournant majeur dans la diversification de son économie. Avec des ressources pétrolières estimées autour de 22 milliards de barils, l'exploitation de l'or noir par Kinshasa témoigne une véritable volonté des autorités à promouvoir les différents potentiels du pays".

Et d'ajouter: "Ce processus salutaire qui découle de la matérialisation de la loi n°15/012 du 1er août 2015 portant règlement d'hydrocarbures, permettra à la RDC d'avoir des retombées positives qui stimuleraient le développement du pays et créeraient les emplois".

Didier Budimbu a rassuré que toutes les dispositions nécessaires ont été prises afin que le processus ne soit pas un gêne pour la population Congolaise, tout en soulignant que "Mettre en place les appels d'offres, c'est des emplois qui seront créés. L'idée est que le Congolais vive mieux".

En prenant la parole, Eve Bazaiba Masudi, Vice-Premier ministre, ministre de l'Environnement et du Développement Durable, n'est pas allée par le dos de la cuillère.

"Le lancement des appels d'offres des blocs pétroliers et gaziers n'aura pas.des conséquences catastrophiques sur les populations riveraines, la biodiversité et le climat", a-t-elle déclaré. 

Et de rassurer: "Le gouvernement de la RDC réitère sa position de pays solution face aux enjeux du climat.

La transformation de nos ressources naturelles notamment le pétrole n'est pas incompatible à la protection de l'environnement".

Eve Bazaiba Masudi a, en outre, démontré la nécessité de lier le potentiel environnemental de la RDC au développement durable.

Pour sa part, Patrick Muyaya Katembwe, ministre de la Communication et Médias, a corroboré les propos de ses collègues estimant que l'exploitation du pétrole contribuera activement au développement du pays. "Ces appels d'offres représentent une véritable opportunité pour la République Démocratique du Congo.

La RDC veut être un pays solution pour les Congolais et pour le monde. Le pays ne va pas violer le climat", a-t-il précisé.

Il sied de rappeler que, ces blocs qui seront exploités sont répartis dans les trois principaux bassins sédimentaires Congolais notamment le bassin côtier, le bassin de la cuvette centrale et les bassins de la branche ouest du Rift est-africain.