Malaise au MLP : Franck Diongo suspendu de son parti après ses propos contre le Chef de l'État

Catégorie
Image
Franck Diongo, président national du MLP
Franck Diongo, président national du MLP

Par la rédaction

Les violons ont du mal à s'accorder au sein du Mouvement Lumumbiste Progressiste, parti cher à Franck Diongo. Les cadres de son parti fustigent les propos tenus par ce dernier contre le chef de l'État lors d'un meeting tenu, ce dimanche 18 septembre, à Kinshasa. Indignés, les cadres du MLP ont désapprouvé ses propos et ont décidé de le suspendre du parti.

Le MLP, indique Guylain Fundi son directeur de cabinet, est reconnaissant envers le Chef de l'État notamment pour la libération de certains de ses cadres de la prison. 

Mr Fundi rajoute par ailleurs que le MLP ne peut nullement faire de l'opposition contre Félix Tshisekedi. En ce sens, poursuit-il, ce parti soutiendra la candidature de Félix Tshisekedi en 2023. «Les cadres du MLP soutiennent l’état de siège. Nous remercions le Chef de l’État pour sa gouvernance clairvoyante. Le MLP sera aucune fois opposant de son propre régime. Ils décident d’accompagner le Chef de l’État pour sa réélection en 2023».

Dans son speech devant ses militants et ses partisans, Franck Diongo a estimé que la population ne peut plus donner un avertissement au Président Félix Tshisekedi. « Il faut passer directement au carton rouge». Le député honoraire a peint de nouveau un tableau chaotique de la gestion de Félix Tshisekedi.