Audit du Fichier électoral : les quatre leaders de l'Opposition considèrent l'appel d'offre de la CENI comme une farce et exigent l'affichage de différents centres d'enrôlement

Catégorie
Image
Les quatre leaders de l'Opposition lors d'un point tenu à Kinshasa, ce 12 mai 2023
Les quatre leaders de l'Opposition lors d'un point de presse tenu à Kinshasa, ce 12 mai 2023Les quatre leaders de l'Opposition lors d'un point tenu à Kinshasa, ce 12 mai 2023

Par Fadi Lendo

Les quatre leaders de l'Opposition - Martin Fayulu, Augustin Matata, Moïse Katumbi et Delly Sesanga - dénoncent l'appel d'offre de la CENI pour le fichier électoral qu'ils considèrent comme une farce. Ils demandent que soit publiées et affichées les listes dans les différents centres d'enrôlement ainsi que sur le site d'enrôlement, centre par centre, circonscription par circonscription et province par province.

D'après ces leaders, la CENI doit expliquer à toutes les parties prenantes comment elle a procédé pour confectionner ce fichier. Ces leaders l'ont fait savoir dans un communiqué publié ce lundi 15 mai dans laquelle ils invitent la Commission Électorale Nationale Indépendante ( CENI) à expliquer à toutes les parties prenantes comment elle a procédé pour confectionner ledit fichier. 

Pour eux, les listes électorales dont on ignore les procédures et les fondamentaux ne peuvent pas être auditeur. " Aussi, demandons nous à la CENI de nous fournir sans délai les éclaircissements réclamés dans notre déclaration du 27 avril dernier, notamment le nombre réel des kits électoraux commandés, en précisant , avec la cartographie en appui, combien ont-ils effectivement été placés dans les centres d'inscription ainsi que le rapport dressé par la CENI sur chaque aire opérationnelle après la clôture des opérations d'enregistrement des électeurs. En sus, nous demandons que des listes provisoires soient publiées et affichées dans les différents centre d'enrôlement ainsi que sur le site internet de la CENI , centre par centre, circonscription par circonscription et province par province" écrivent-ils.

Katumbi, Matata, Fayulu et Sessanga ont , tout en rappelant aux membres de la CENI qu'ils n'ont pas pour mission de défier les parties prenantes, encore moins le peuple congolais, " prévenu que s'ils persistent dans leur volonté d'opérer un nouveau hold-up électoral en faveur du président Félix Tshisekedi, ils useront de tous les moyens démocratiques à leur disposition."

Ce quatuor appelle, par ailleurs, les congolaises et congolais à répondre massivement à la marche du samedi 20 mai prochain.

Pour rappel, initialement prévue le 13 mai , cette marche de l'opposition a pour but dénoncer l'insécurité grandissante dans le pays , la vie chère et la misère ainsi que le processus électoral chaotique.

Lundi 15 mai 2023 - 10:59