Élections 2023: le COJIPEL recommande la restitution des travaux sur les réformes électorales à tous les mouvements des jeunes

Catégorie
Image
Les membres des organisations des jeunes présents aux travaux de l'atelier sur l'évolution du processus électoral en RDC
Les membres des organisations des jeunes présents aux travaux de l'atelier sur l'évolution du processus électoral en RDC

Par Serge Mavungu

L’actualité électorale en République Démocratique du Congo (RDC) reste dominée par le débat autour de l’entérinement des membres de la Commission Électorale Nationale Indépendante, (CENI) marquant ainsi l’étape décisive sur le reste de ce processus, dont la loi électorale figure parmi les réformes attendues.

Face à cette évidence, toutes les parties prenantes à ce processus électoral ont commencé à affuter leurs armes pour ce rendez-vous constitutionnel de 2023.

C'est dans ce cadre que le COJIPEL, plateforme des Organisations des jeunes impliquées dans le processus électoral et de gouvernance veut, à travers les travaux d'un atelier organisé ce mercredi 12 janvier 2022 à la salle Garamba de l'immeuble Faranana, se mettre en ordre de bataille par la préparation civique et citoyenne des jeunes, partie majoritaire dans la composition de l’électorat congolais qui, souvent utilisés en second plan dans la gestion de la chose publique.

" Cependant, si cet essor de la Démocratie congolaise peut être considéré comme le résultat des efforts communs du peuple congolais, classe politique et Société civile ; il est impératif et quasi incontestable de noter que comme toujours, de par l’histoire, les jeunes congolais, mobilisés autour des différentes dynamiques et mouvements de la Société civile, y ont joué un rôle tout aussi participer que de premier plan dans le combat pour le respect de la Constitution et la tenue effective des Élections de 2018. Si certains y ont payé le lourd tribut au point d’y laisser leurs vies, les autres ont été victimes des graves violations de leurs droits en vivant dans la clandestinité, arrêtés arbitrairement, torturés et traités de manière inhumaine et dégradante."

À cet effet, après la mise en place de ce nouveau bureau de la CENI, COJIPEL trouve l’occasion d’évaluer la première étape puis réfléchir sur les perspectives d’avenir pour ainsi favoriser la tenue des élections inclusives et apaisées afin de doter les institutions, des animateurs reflétant la volonté du souverain primaire afin d’éviter au pays la multiplicité des conflits post-électoraux qui ont toujours eu pour conséquences de créer la crise de légitimité de certains élus d’une part, et la crise de fonctionnement et de collaboration entre certaines institutions d’autre part.

Devant ce tableau, l’enjeu spécifique pour les Jeunes, étant, comme pour les dynamiques des femmes, de saisir l’opportunité des réformes électorales en vue, afin de garantir la participation des jeunes au sein des institutions politiques et celles d’appui à la démocratie.

Mais ces organisations sont, dans la quasi-totalité, butées à d’énormes contraintes d’ordre logistique et technique, qui ne les permettent toujours pas de s’offrir des espaces et des capacités techniques indispensables à de séances de réflexions approfondies pour mieux se préparer à jouer différemment et efficacement leur rôle dans les efforts de consolidation de la démocratie par la réforme de la centrale électorale. 

Ces organisations ont trouvé le dénouement grâce à l’arrivée du projet dénommé TUFAULU PAMOJA, entendez "Réussissons ensemble" financé par l’Ambassade de Suède en République Démocratique du Congo, avec l’appui technique de CAFOD et CEJP, qui vise à contribuer à l’amplification de la voix et la représentation des femmes et des jeunes dans les sphères de prise des décisions dans les processus de paix et de développement à tous les niveaux en RDC, pour éviter aux jeunes des travaux superficiels, des manipulations tendancieuses orchestrées par des acteurs porteurs des intentions non avouées et non favorables aux aspirations de la population en général.

En terme d'objectifs spécifiques, le COJIPEL entend déceler les forces et les faiblesses de la loi électorale en faveur de la jeunesse ; plaider pour des réformes facilitant la représentation significative des jeunes au sein des institutions politiques et d’appui à la démocratie ; dégager un communiqué final.

Au sujet des résultats attendus, les participants ont formulé des propositions pour un processus crédible et inclusif ; assurer la restitution des travaux sur les réformes électorales à tous les mouvements des jeunes au niveau aussi bien central que provincial et local.

Étiquettes