Nord-Kivu : la population de Butembo improvise une veillée mortuaire avec les dépouilles de dix victimes des manifestations contre Monusco

Catégorie
Image
Les corps de dix victimes exposés sur le Rond-point VGH
Les corps de dix victimes exposés sur le Rond-point VGH

Par Stella Ungaro

Contre toute attente, la population de Butembo a imposé un rythme inhabituel sur la place VGH, à Butembo dans le Nord-Kivu.

Bravant la peur et défiant la police, les manifestants se sont amassés sur le Rond-point VGH où dix corps sont exposés actuellement et exigent une veillée mortuaire pour honorer la mémoire de ceux qu'ils qualifient des héros.

La tension est perceptible entre la police et les habitants de Butembo farouchement opposés à cette inhumation des victimes.

"Ils veulent enterrer clandestinement nos frères. Ne permettons pas aux autorités de voler ces corps et aller les enterrer clandestinement", peut-on lire sur une alerte qui fait le tour des réseaux sociaux.

Prévue pour ce vendredi 29 juillet 2022, l’inhumation des corps des victimes de la manifestation anti-MONUSCO du mardi 26 juillet dernier n’a pas pu avoir lieu.

Une incompréhension entre manifestants et éléments de la police sur la date et le lieu de l'inhumation est à la base de cette situation.

Après le retrait des corps de la morgue de l’hôpital de Matanda aux heures du soir de ce vendredi, les jeunes manifestants ont improvisé une veille mortuaire au rond point VGH, où ils y passent nuit en présence des dix corps des victimes tombées lors de la manifestation anti-MONUSCO du mardi 26 juillet dernier.

La police a tenté en vain de disperser les manifestants.