GIMS à France5 sur Kagame : "Le Rwanda a une grande part de responsabilité sur ce qui se passe à l'est de la RDC"

Catégorie
Image
GIMS sur un plateau de télévision française. [Photo d'illustration]
GIMS sur un plateau de télévision française. [Photo d'illustration]

Par Gratis Makabi

Le rappeur franco-congolais Ghandi Djuna connu sous le pseudonyme de GIMS a parlé sur ton tacle au président rwandais, Paul Kagame, concernant les tueries qui sévissent dans la partie Est de la République Démocratique du Congo.

Sur le plateau de France5 TV le vendredi 02 décembre 2022, le natif de Kinshasa a fait savoir que tacler Kagame de sa chanson était la meilleure façon d'attirer l'attention du Monde sur ce qui se passe dans son pays d'origine.

"C'est assez brutal, c'est assez violant mais j'ai trouvé que c'était la meilleure façon d'attirer l'attention sur ce qui se passe au Congo depuis plusieurs années, notamment dans la partie Est. On parle des plusieurs millions de morts, je n'ai envie de donner les chiffres parce que à l'heure où on parle il y a encore des coups de feu, il y a des femmes violées, et des enfants massacrés, notamment pour l'Or, le Coltan et tout ce qu'on connait. Le Rwanda a une grande part de responsabilité dedans ", a déclaré l'ancien du groupe Sexion d'assaut.

Dans le morceau Thémistocle tiré de son album intitulé "Les dernières volontés de Mozart", GIMS s'est attaqué violemment au président rwandais "Je suis concentré, je pense qu'à gagner, Kagame rime avec croix gammée".

Rappelons que l'armée congolaise accuse les forces rwandaises d’appuyer les rebelles du M23. Elle dit même détenir des vidéos prises à partir des drones qui montreraient la présence sur le sol congolais des soldats Rwandais. 

Ces accusations vont plus loin. Le Rwanda est accusé de crime de guerre après des dégâts dans une école vendredi dernier dans une école à Buhumba, dans le territoire de Rutshuru. Pour Kinshasa, l’établissement scolaire a été bombardé à partir du territoire rwandais.