RDC-Budget 2022: le ministre des Finances mise sur la mobilisation des recettes

Catégorie
Image
Le ministre des finances préside la cérémonie de signature d'un contrat de performance avec la DGDA, la DGI et la DGRA pour la mobilisation des recettes
Le ministre des finances préside la cérémonie de signature d'un contrat de performance avec la DGDA, la DGI et la DGRA pour la mobilisation des recettes

Par Serge Mavungu

Le ministre des Finances, Nicolas Kazadi a signé, dimanche 16 janvier 2022, dans la ville côtière de Muanda de la province du Kongo-Central, les contrats de performance pour l’année 2022 avec les Directeurs Généraux des régies financières et le Coordonnateur du Comité Technique du suivi et évaluation des Réformes, à l’occasion de la retraite stratégique des services du ministère des finances.

D'après le communiqué final y relatif, axée toujours sur la finalité de mobilisation des recettes, cette deuxième cérémonie de signature des contrats de performance vise à consolider la tendance haussière de mobilisation des recettes amorcée en 2021 afin d’atteindre les prévisions recettes votées dans la Loi des Finances 21/029 du 31 décembre 2021 pour l’exercice 2022 fixées à 14.755,9 Milliards CDF.

Car l’atteinte de cet objectif de mobilisation des recettes constitue un vrai challenge à relever durant cette année, étant donné que les prévisions des recettes ont été fixées en une augmentation de 37% par rapport aux prévisions du budget rectificatif de l’année 2021 et en une hausse de 26% par rapport aux recettes réalisées durant la même année. 

Ces prévisions, renseigne ce communiqué final, se ventilent de la manière suivante : 4.565,9 Mds CDF pour la DGDA, 7.254,9 Mds CDF pour la DGI et 2.935 Mds CDF pour la DGRAD.

C’est dans cette optique de consolidation que cette cérémonie marque l’entrée d’un quatrième acteur qui a signé le contrat de performance, à savoir le projet Gouvernance

Financière qui implémente la chaine de la recette, en vue d’insister sur le rôle majeur de la digitalisation des procédures fiscales et non fiscales dans l’effort de mobilisation des recettes et d’en assurer un suivi rapproché.

Ainsi, pour atteindre ces objectifs des recettes, les Parties se sont engagés à mettre en œuvre 98 activités supplémentaires, en plus de leurs activités courantes de gestion, découlant notamment des mesures d’accompagnement du budget : 34 par le Cabinet des Finances, 22 par la DGDA, 17 par la DGI, 15 par la DGRAD et 9 par le Projet Gouvernance Financière.

Les 43 indicateurs de performance identifiés l’an dernier ont été reconduits dans cette année 2022 afin d’enraciner la culture de travail axée sur la recherche de la performance à travers des indicateurs précis, chiffrés et évaluables pour chaque service opérationnel à travers le pays.

Le principe d’une prime spéciale en cas de dépassement de ces assignations a été réaffirmé, en vue de motiver le personnel.