Journée mondiale de la liberté de la presse: les journalistes du Kasaï se mettent à jour

Catégorie
Image
Les journalistes du Kasaï lors d'un atelier de renforcement de capacité
Les journalistes du Kasaï lors d'un atelier de renforcement de capacité

Par Ram's Kitamba

Une centaine des professionnels de médias prennent part depuis ce lundi 02 mai à un atelier de renforcement des capacités sur le rappel des notions de base du journalisme, le code de déontologie et d’éthique du journaliste congolais.

Une formation organisée à l'occasion de célébration de la journée internationale de la liberté de la presse célébrée le 03 mai de chaque année.

Dans son mot d’ouverture de ces travaux, le chef de division provinciale de la communication et médias, Pascal Suangi Kalumbi Suke a invité les journalistes à accorder tout leur intérêt à cette formation de grande importance.

Pour sa part, le président provincial de l’Union nationale de la presse du Congo, UNPC/Kasaï a fait l’état de lieu du secteur qui concerne notamment la cartographie des maisons de presse ainsi que celle des acteurs de presse qui sont les journalistes.

D’après Mac Laurin Tshimanga Mbuyi, la province du Kasaï compte environ une cinquantaine des radios et une seule télévision qui est la RTNC. Tandis que le nombre des acteurs de presse s'élève entre 500 et 1000 journalistes.

A l’en croire, toutes les maisons de presse oeuvrant sur le sol kasaien n’ont pas de contrat qui les lient avec les journalistes. Ce constat est à la base de plusieurs faits décriés dans l’exercice de la profession.

Il a condamné certaines pratiques dont sont auteurs les journalistes oeuvrant localement. 

Le président de l’UNPC estime que si les choses évoluent de la sorte, les journalistes doivent s’attendre à des pires conséquences. En revanche, il pense d'un avenir radieux avec la multiplicité des maisons de presse au Kasaï.

Plusieurs activités sont prévues à la célébration de cette journée, notamment, cet atelier de deux jours, soit du 02 au 03 mai 2022, qui se tient en partenariat avec la fondation Donat Biyenge dans les enceintes de l’église Lagloire, au centre-ville de Tshikapa.

Il sied de noter que cette formation sera sanctionnée par la remise des brevets aux participants.