RAM- les masques tombent: Kibassa porte la croix de Fatshi, Kabund le confirme

Catégorie
Image
Jean-Marc Kabund et Félix Tshisekedi [ photo d'illustration]
Jean-Marc Kabund et Félix Tshisekedi [ photo d'illustration]

Par la rédaction

Les révélations de Jeune Afrique sur la réunion de l'Union sacrée de la nation, ayant mis autour de la table Députés, Premier ministre et ministre des PT-NTIC, éclaboussent le Président Félix Tshisekedi

A scruter ces révélations, c'est le Chef de l'Etat, lui-même, qui est l'initiateur et gestionnaire de la taxe RAM. "Le RAM est géré par la présidence, et non par le ministre". Ces propos sont attribués à Jean-Marc Kabund, lieutenant de première ligne de Fatshi, par Jeune Afrique. Le 1er vice-président de l'Assemblée nationale les avait prononcés lors de la réunion de l'USN d'hier lundi 11 octobre qui s'est penchée sur l'épineux dossier RAM. Selon ce magazine panafricain, Kabund a aussi déclaré: "Nous avons critiqué le ministre mais personne n’a pris en compte le fait que ce n’est pas lui qui a instauré la taxe. C’est l’ARPTC, qui dépend directement de la présidence. Ce dossier a été discuté, examiné et décidé au niveau de la présidence".

Voici que Kibassa Maliba incarne, dans le feuilleton RAM, le rôle de Simon de Sirène en acceptant de porter la croix de Félix Tshisekedi, initiateur de la taxe controversée, celui-ci étant irresponsable devant le Parlement.

Cependant, l'Union sacrée ne compte pas lâcher son ministre. Elle élabore des stratégies pour sauver Kibassa de sa noyade. Mboso N'kodia a, lors de la même réunion, insisté sur cette sorte de solidarité en déclarant: "il ne faut pas laisser couler Kibassa".

Comment? Personne ne le sait encore. Mais ce que tout le monde sait: une motion de défiance, portée par le député Jean-Marie Bulambo Kilosho, a été déposée ce mardi 12 octobre 2021 au bureau de l'Assemblée nationale. Au total, 101 signatures ont été collectées.

La taxe a déjà permis de mobiliser plus de 25 millions de dollars, selon les chiffres avancés par Kibassa Maliba au cours de sa première audition à la Chambre basse au sujet de cette taxe. Cette somme est largement remise en cause par l’Observatoire de la dépense publique qui estime que RAM a fait entrer 260 millions de dollars les bénéfices générés. Ainsi, pour l'ODEP, les chiffres avancés par le gouvernement sont volontairement sous-évalués.