Non à la CENI politisée : les raisons d'absence de Fayulu et Muzito à la marche de ce samedi

Catégorie
Image
Martin Fayulu (à droite) et Adolphe Muzito (à Gauche). [Photo d'illustration]
Martin Fayulu (à droite) et Adolphe Muzito (à Gauche). [Photo d'illustration]

Par Gabin K.

Des artères de Kinshasa ont été prises d'assaut ce samedi 13 novembre 2021 par des militants de certains partis politiques ainsi que des acteurs de la Société civile pour dénoncer la "dictature fatshiste" et exiger "la dépolitisation de la CENI". 

A cette marche, deux absences ont été plus que remarquables. Celles de Martin Fayulu et d'Adolphe Muzito, les deux farouches opposants non seulement au régime de Félix-Antoine Tshisekedi, mais aussi à Joseph Kabila et sa bande. Leurs absences ont suscité beaucoup d'étonnements mais elles ne sont pas sans raison.

Ces deux leaders de Lamuka, restés constant dans leur posture politique depuis les assises de Genève tenues au dernier trimestre de 2018, ont, selon leurs proches, résolu de ne pas faire de la récupération politique d'une action citoyenne, initiée par les laïcs Catholiques et Protestants. Leurs proches ajoutent qu'il n'y avait donc pas lieu, pour les deux personnalités, de prendre part à cette activité de protestation, surtout qu'elles ont déjà fait preuve de leur capacité à mobiliser le peuple et à dénoncer les "dérives dictatoriales" du régime de Tshisekedi, en organisant récemment deux marches à travers le pays et un meeting à Kinshasa.

Au-delà de refuser toute récupération politique de cette manifestation citoyenne, Fayulu et Muzito tiennent à préserver leur image, a-t-on appris. Et pour cela, il a été hors de question pour eux de marcher aux côtés des caciques du régime Kabila qui ont été nombreux dans la rue ce samedi. Point n'est besoin de citer les Shadary, Tshibanda, Lumanu, Minaku, Mwilanya, Ngoopos, Kambere, Tshibala, etc.

"Ces personnes sont connues de toutes comme des fossoyeurs du tissu socio-économique des Congolais à cause de leur gestion calamiteuse pendant 18 ans", ont rapporté à Opinon-info.cd des proches de Fayulu et Muzito. De leur avis, voir les deux leaders aux côtés de ces bonzes de l'ancien régime blesserai ces millions des Congolais paupérisés par la Kabilie et qui ont placé leur espoir en Fayulu et Muzito pour remettre le Congo sur les bons rails.

"Ça allait causer une grosse déception et être un manque de considération pour nos compatriotes qui militent à nos côtés pour l'avènement d'une vraie démocratie en RDC", expliquent-ils.