Examen de la Loi électorale à l'Assemblée nationale: le G13 claque la porte pour "faute de débat"

Catégorie
Image
Les membres du G13 après leur refus de poursuivre le débat sur l'examen de la loi électorale à la loi électorale à l'AN
Les membres du G13 après leur refus de poursuivre le débat sur l'examen de la loi électorale à la loi électorale à l'AN

Par la rédaction

La plénière de ce jeudi 12 mai 2022 a vivement été marquée par le refus de G13, auteur de la proposition de la nouvelle Loi électorale, de poursuivre le débat. Les membres du G13, visiblement consternés, fustige l'attitude du speaker Mboso, accusé de vouloir verrouiller toute initiative de débat

"Nous, nous avons sollicité un débat, mais apparemment, il s'agit tout simplement de positions des groupes parlementaires et que nous n'avons pas l'opportunité de débattre. Nous préférons attendre si le débat aura lieu au niveau de la commission", a dénoncé à la presse Jacques Djoli du G13.

Le député Iracan a lui aussi dénoncé une procédure irrégulière. "La plénière de ce jour présente une procédure exceptionnelle, que je qualifie d'irrégulière, qui risque de conduire à des options d'exclusion, de manque de transparence et crédibilité ds le processus électoral! Les travaux devraient continuer en commission", a-t-il argué.

Le G13, parmi ses propositions, soutient la publication de la cartographie électorale avant la publication du calendrier électoral. Sa proposition de Loi électorale a été déclarée recevable sans que l'Opposition ne prenne part aux premières séances dédiées à ladite proposition de Loi.