Nord-Kivu : le Gouvernement provincial lance un nouveau projet pour stopper la recrudescence de l'insécurité

Catégorie
Image
Le gouvernement provincial et quelques partenaires après une réunion au gouvernorat de province à Goma [photo d'illustration]
Le gouvernement provincial et quelques partenaires après une réunion au gouvernorat de province à Goma [photo d'illustration]

Par Gloire Balolage 

Dans le cadre de la recherche de la paix dans la province du Nord-Kivu, le gouvernement provincial a procédé au lancement officiel d'un projet dénommé "Muda wa Amani" qui veut dire en français "le temps pour la paix". Ledit projet sera exécuté dans la partie Nord de la chefferie de Bwito dans le territoire de Rutshuru et le Sud de Lubero ainsi que dans le groupement Ikobo en territoire de Walikale.

Le Vice-gouverneur de province le commissaire divisionnaire Jean Romuald Ekuka Lipopo, qui lancé ce projet au nom du gouvernement provincial a, dans son speech, salué la matérialisation de ce programme de paix qui constitue selon lui une voie de sortie pour aller vers la paix tant recherchée dans cette région du Nord-Kivu. A cette occasion, l'autorité provinciale a recommandé l’implication de toutes les composantes pour l’atteinte de l’idéal global.

"Nous devons donc nous impliquer tous administrateurs de territoire, société civile, partenaires techniques et financiers, cadres du P-DDRCS, tous comme un seul homme, pour redonner l’espoir de paix à nos concitoyens car, tous comptes faits, il est évident que ces dernier, a entre autres préoccupations majeure celle de vivre dans un monde stable, exempt des tourments dus à la guerre, une nécessité ultime du rétablissement de la paix, chacun de nous devra remplir sa part du contrat social," indique-t-il.

Selon la cellule de communication du gouvernorat, ce projet repose sur ces piliers de stabilisation, à savoir : le dialogue démocratique, Retour, Réintégration et Relèvement communautaire, le genre et la sécurité avec comme objectif de contribuer aux efforts de stabilisation dans plusieurs régions en proie à l'insécurité. Il vise également la mise en œuvre des solutions concrètes et durables pour la transformation des conflits liés à la mobilisation identitaire et au dilemme sécuritaire.

De son coté Madame Laila Buhuril, Cheffe de bureau de la Monusco-Goma, a sollicité la conjugaison des efforts des uns et des autres pour ce projet d’importance capitale. Car, a-t-elle indiqué, en plus d’envisager la réinsertion et l’integration des ex combattants dans la vie communautaire, il en assure le relèvement socioéconomique tout en prônant la participation des femmes dans la vie active.

"Comme vous pouvez le voire le centre de gravité de ce projet c’est celui-là même que la nouvelle stratégie nationale du PDDRCS prône et valorise" dit-elle.

Plusieurs personnalités ont pris part à cette cérémonie notamment le Directeur-pays de l’ONG Entraide protestante suisse (HEKS/EPER), les délégués de la Monusco, les représentants du Programme de désarmement, démobilisation, réinsertion communautaire et stabilisation (P-DDRCS) qui vont toutes se serrer le coude afin de pacifier la province du Nord-Kivu comme l'une de principale vision du chef de l'état Félix Tshisekedi.