CENI- Élections 2023 : l'ambassadeur américain harmonise avec les religieux pour éviter tout éventuel glissement

Catégorie
Image
L'ambassadeur américain Mike Hammer et les confessions religieuses à Kinshasa
L'ambassadeur américain Mike Hammer et les confessions religieuses à Kinshasa

Par la rédaction

L'ambassadeur américain, Mike Hammer a échangé, ce jeudi 30, avec les responsables des confessions religieuses au siège de la Commission d'intégrité et Médiation Électorales ( CIME).  Ensemble, ils ont passé en revue toutes les questions pour la tenue des élections en 2023. Principalement sur la composition et le fonctionnement de la CENI.

Cette présence de Mike Hammer fait suite au blocage observé au niveau de la plateforme confession religieuse sur le choix des animateurs de la centrale électorale.  Aucun consensus n'a pu être trouvé entre les religieux, et ce malgré, les tentatives de rapprochement.

Selon l’Ambassadeur américain, sa venue au siège de la CIME se justifie par le souci de bien s’informer sur les matières essentielles pour la démocratie et la politique congolaise. «Je suis venu aujourd’hui pour bien m’informer à travers les six confessions religieuses qui sont ici représentées aujourd’hui».

Pour lui, la position des Etats-Unis est bien claire. «On veut qu’il y ait des élections crédibles, libres et transparentes en 2023, en accord avec la Constitution congolaise et nous sommes ici comme pays partenaire privilégié et ami de la RDC. On voudrait renforcer les efforts du gouvernement de renforcer la démocratie congolaise».

Mike Hammer a estimé que la réunion avec les Chefs des six Confessions religieuses a été très productive. «J’apprécie beaucoup cette opportunité d’apprendre plus sur des questions liées à la sélection du prochain président de la CENI. On ne voudrait pas avoir le glissement, ça c’est fini. Tout le monde est d’accord qu’on doit avoir des élections bien faites en 2023», a-t-il souligné.

Pour sa part, l’Evêque Général Dodo Kamba, Président national, Représentant légal de l’Eglise du réveil au Congo et Porte-parole des Chefs des Confessions religieuses, a salué le sens de considération et l’attention soutenue de l’Ambassadeur Mike Hammer: «On a aimé, c’est quelqu’un qui a un grand esprit et beaucoup d’ouverture. Nous avons aimé son approche et surtout son apologie pour la paix».

Dans son speech à l'ouverture de la session en cours, Le président de l'assemblée nationale, Christophe Mboso avait souligné la nécessité de vider cette question au mois d'octobre. En ce sens, il vient d'accorder un délai de 72 heures aux confessions religieuses pour les choix de nouveaux membres