Présidence de la CENI: faute de consensus entre Confessions religieuses, la CENCO apprête un rapport global du Présidium à transmettre à Mboso N'Kodia

Catégorie
Image
Le président de la Cenco, l'archevêque Marcel Utembi  et le porte-parole de la Conférence épiscopale l'abbé Donatien Nshole
Le président de la Cenco, l'archevêque Marcel Utembi et le porte-parole de la Conférence épiscopale l'abbé Donatien Nshole

Par G.T

A travers une lettre adressée au président de l'Assemblée nationale, Mgr José Moko, vice-président de la CENCO, promet de renvoyer le rapport global sur le processus de désignation des délégués de la plateforme "Confession religieuse" au bureau de la CENI. Il saisit le Speaker Mboso 24h après la demande de Dodo Kamba d'entériner le choix porté sur Dénis Kadima par 6 Confessions religieuses et récusé par les Catholiques et Protestants.

"Aucun consensus n'a pu être trouvé", indique Mgr José Moko dans sa missive, tout en exprimant son regret face à une "interprétation erronée de l'article 17 de notre Charte" par les 6 Confessions religieuses pour "fonder leur soi-disant majorité".

De l'avis de ce prélat catholique, l'Eglise du Réveil au Congo et sa suite ignorent totalement l'article 10 de la Loi organique portant organisation et fonctionnement de la CENI.

Pour ces églises, souligne Mgr José Moko, les 72 heures accordées aux plateformes religieuses ont tout simplement été une occasion pour renforcer la cohésion en obtenant du Présidium la reconnaissance du Procès verbal. "Une proposition de texte d'un nouveau Procès-verbal a été soumis par les six confessions dans cette perspective. Cette proposition n'a nullement accueilli l'assentiment du Présidium car fondée sur une mauvaise interprétation de votre lettre du et n'entre pas dans l'esprit de la convocation de notre plénière qui était celui de repartir sur des nouvelles bases et de trouver un consensus autour d'un candidat idoine", a-t-il expliqué.

De l'autre côté, le prophète Dodo Kamba, président des églises de réveil et porte-paroles de six Confessions religieuses, a convié l'Assemblée nationale à entériner leur choix porté sur Dénis Kadima.

                               

Étiquettes