Kasaï-Tshikaba: la Fondation Donat Biyenge prend en charge les frais d'hospitalisation des patients 

Catégorie
Image
Donat Biyenge, placé au milieu, lors d'une évaluation des activités de sa structure
Donat Biyenge, placé au milieu, lors d'une évaluation des activités de sa structure

Par Ram's Kitamba

Soucieux d’accompagner les projets du chef de l’État axé sur la couverture de la santé universelle, plus 2500 femmes, qui ont donné naissance à l’espace de six mois dans le territoire de Tshikapa au Kasaï, ont bénéficié de frais alloués à la maternité zéro franc, un projet initié par la Fondation Donat Biyenge.

C’est son président et initiateur qui l’a fait savoir au cours d’un échange avec la rédaction de Opinion -info.cd, à Tshikapa, lors de l’évaluation des activités de bienfaisance de sa structure à l’intérêt de la population.

Donat Biyenge a précisé que ceci entre dans la philosophie du chef de l’État, celle de soutenir son projet sanitaire « couverture santé universelle » lancé il ya quelques mois.

Il a,par ailleurs, fait savoir que dans le domaine de la santé, plus de cent personnes ont bénéficié de l’intervention chirurgicale gratuite dans ce même territoire sous la prise en charge de sa structure.

Les bénéficiaires de ce geste plein d'altruisme vivent dans le secteur de Bapende, Lova Lushiku et d'autres secteurs.

Pour le président de la Fondation Donat Biyenge, cet acte,est une façon de subvenir aux besoins de la population qui est démunie et vive dans une extrême souffrance.

À la question de savoir si réellement il a des ambitions politiques, le président national de cette fondation a fait savoir que présentement, il se focalise seulement sur les actions de sa fondation.

Donat Biyenge a, par ailleurs, indiqué qu’il n’est pas un nouveau né dans la politique comme beaucoup le pense « Ce qui me préoccupe actuellement, c’est ma fondation. Je suis un politique. Je travaille à l’Assemblée nationale depuis 2007 et je connais comment se fait la politique. Avec ma fondation, je crois déjà que les objectifs que nous nous sommes fixés, commencent à être petit à petit atteints », a ajouté le président fondateur de la fondation Donat Biyenge.