Mini-Sommet de Luanda : un ultimatum sévère de 48h accordé aux rebelles du M23 pour mettre fin à leurs activités criminelles !

Catégorie
Image
Colonel Suktani Makenga, Chef militaire du M23
Colonel Suktani Makenga, Chef militaire du M23

Par la Rédaction

Les rebelles du M23 ont 48 heures soit dès ce mercredi jusqu'à vendredi 25 novembre pour cesser avec les attaques contre les forces armées de la RDC et la Monusco. C'est ce qui ressort du mini sommet tenu, ce mercredi, à Luanda à l'invitation du président angolais, Joao Lourenço, médiateur désigné par l'Union Africaine pour maintenir le dialogue entre la RDC et le Rwanda.

Le mini sommet a également décidé sur le respect total des exigences des communiqués des conclaves des chefs d'État de l'EAC du 21 avril et du 20 juin 2022 (processus de Nairobi), de la feuille de route de Luanda du 6 juillet 2022 (processus de Luanda) et des conclusions de l'Assemblée extraordinaire Réunion des chefs d'état-major général des forces armées de l'EAC (Bujumbura, 8 novembre 2022).

En outre, les chefs d'États ont décidé de la poursuite du déploiement complet de la Force régionale de l'EAC

Aussi, ils ont ordonné le retrait du M23 des zones occupées et retour à ses positions initiales à Sabinio côté RDC, sous le contrôle des FARDC, de la Force Régionale et du Mécanisme Ad Hoc en collaboration avec la MONUSCO (J+2). Et aussi, de la création d'une zone tampon avec l'appui de la MONUSCO, du Mécanisme de vérification ad hoc et de la Force régionale de l'EAC, comme prévu dans le cadre de la réunion des chefs d'état-major général de l'EAC tenue à Bujumbura, le 8 novembre 2022 (jour J +2);

En sus, les chefs d'États Cessation de tout soutien politico-militaire au M23 et à tous les autres groupes armés locaux et étrangers opérant dans l'Est de la RDC et la Région (Jour J).

En fin, Les FDLR-FOCA, RED-TAMARA, ADF et les autres groupes armés opérant sur le territoire congolais doivent immédiatement déposer les armes et entamer leur rapatriement inconditionnel conformément aux termes du Processus de Nairobi, avec le soutien de la MONUSCO, du Mécanisme ad hoc de vérification et du Force Régionale EAC (Jour J+5) ; Et le Désarmement et cantonnement du M23 en territoire congolais sous contrôle des FARDC, de la Force Régionale et du Mécanisme Ad Hoc de Vérification, avec la collaboration de la MONUSCO (Jour J+5).

Le mini sommet a décidé du retour des Personnes Déplacées Internes (PDI) dans leurs foyers (J+7) et de la reprise et poursuite des consultations politiques entre le Gouvernement de la RDC et les groupes armés locaux (J+10).

Il sied de noter que ledit Mini-Sommet s'est déroulé en présence de Évariste Ndayishimiye , Président de la République du Burundi et Président en exercice de la Communauté de l'Afrique de l'Est (EAC), Félix Tshisekedi, Président de la RDC et Uhuru Kenyatta, ancien Président de la République du Kenyatta.

Empêché, Le Président de la République du Rwanda Paul Kagame a été représenté.