Lancement de l'appel d'offre des blocs pétroliers et gaziers: Félix Tshisekedi à l'heure de rentabiliser le pétrole Congolais

Catégorie
Image
Photo de famille, autour du Président Tshisekedi, de la cérémonie du lancement d'appel d'offre des blocs pétroliers
Photo de famille, autour du Président Tshisekedi, de la cérémonie du lancement d'appel d'offre des blocs pétroliers

Par Gabin K.

C'est officiel. La RDC, sous la houlette de son Président de la République, a lancé, jeudi 28 juillet 2022, l'appel d'offre international pour l'exploitation de ses 27 blocs pétroliers et 3 blocs gaziers. A cette occasion, une brève et faste cérémonie a été organisée à Kemesha dans la commune de la Gombe. La soumission pour les blocs pétroliers s'étend sur 6 mois tandis que les offres d'exploitation du gaz méthane seront enregistrés dans une période de 3 mois.

Par cette action, Félix Tshisekedi entend rompre avec la célébration des richesses du pays pour les faire réellement bénéficier aux populations.

"Nous ne devons plus nous contenter de célébrer le potentiel de la RDC mais il nous revient de l'exploiter... Après avoir misé sur l'atout minier, il est temps pour nous d'exploiter le secteur des hydrocarbures", a souligné Félix Tshisekedi, rassurant que les aspects environnementaux seront pris en compte dans l'exploitation de ces blocs pétroliers et gaziers en vue de préserver la Maison commune.

"L'environnement et les intérêts des populations autochtones seront préservés", a-t-il déclaré, quelques instants après l'intervention du ministre des Hydrocarbures, Didier Budimbu, qui s'est penché sur le processus ayant débouché à cet appel d'offre et à ses caractéristiques intrinsèques.

"Les choix des blocs sélectionnés pour la premier phase des Appels d'offre a été opéré sur base de meilleurs leads et prospects identifiés dans les différents bassins sédimentaires présentant des caractéristiques géologiques à des très forte probabilité d'accumulation des hydrocarbures, gage de rentabilité pour les futurs investisseurs", a-t-il expliqué.

Et de souligner: "Cet appel d'offre se veut être un processus public, transparent, impartial et concurrentiel qui va permettre à la RDC de mettre en place des partenariats gagnant-gagnant dans l'intérêt mutuel des investisseurs et des populations congolaises".

Ainsi, par le lancement de l'appel d'offre international, Félix Tshisekedi est en phase de rentabiliser le pétrole congolais en permettant l'exploitation de ces blocs pétroliers et gaziers qui se répartissent dans les trois principaux bassins sédimentaires du pays. Notamment, le Bassin côtier, le Bassin de la  Cuvette centrale et les Bassins de la branche Ouest du Rift Est-africain.

Ces blocs, selon des études des scientifiques, se retrouvent dans la quasi-totalité des provinces congolaises en commençant par la ville de Kinshasa. Les mêmes blocs sont évalués à environ 22 milliards de barils de pétrole  brut et 66 milliards Normo mètre cube de gaz méthane dissous dans les eaux du Lac Kivu.

Pour des spécialistes, les blocs mis à l'exploitation vont, à coup sûr, booster l'économie de la RDC et créer des milliers d'emplois au bénéfice de la population.

Rappelons que l'appel d'offre lancé ce jour, est consécutif aux résolutions des 48ème et 62ème réunions du Conseil des ministres, tenues respectivement le 8 avril et 15 juillet 2022.

A travers cette offre commerciale, la RDC veut exercer son droit de souveraineté à utiliser sa richesse pétrolière pour le développement de son pays, a laissé entendre la presse présidentielle qui, citant des spécialistes, a fait savoir: "près de 6.000 produits dérivés de l'exploitation du pétrole sont évalués".

"Estimée actuellement à 6%, l'apport du secteur des hydrocarbures pourrait atteindre 40% du budget national dans un contexte où les produits pétroliers et gaziers ont flambé à travers le monde", a-t-elle ajouté.