RDC: le gouvernement signe des contrats de performance avec des bailleurs des fonds pour redresser la contre performance des projets

Catégorie
Image
Le premier ministre, Sama Lukonde
Le premier ministre, Sama Lukonde

Par Serge Mavungu

Le Gouvernement de la République est de plus en plus déterminé à faire accélérer la mise en œuvre efficience et efficace de tous les projets de développement en cours d’exécution et financés par les bailleurs des fonds. 

C’est dans ce cadre que le Premier Ministre, Sama Lukonde, a présidé, lundi 26 septembre 2022 à l’Hôtel du Fleuve, la cérémonie de signature des contrats de performance avec les coordonnateurs des unités de gestion de tous les projets financés particulièrement par la Banque Mondiale, la Banque arabe pour le développement économique de l’Afrique (BADEA) et le Fonds international pour le développement agricole (FIDA).

Il est à signaler que quelques membres du Gouvernement, des délégués des bailleurs des fonds et de plusieurs coordonnateurs des unités de gestion des projets ont rehaussé de leur présence cette cérémonie de signature. Laquelle cérémonie a été pilotée par le ministère des Finances. La présence du ministère des Finances se justifie par le souci du Gouvernement de la République de redresser la contre-performance constatée sur le terrain dans l’exécution des différents projets de développement financés par l’extérieur. Il est nécessaire pour le Gouvernement de relever le faible taux d’absorption de financement mobilisé au niveau extérieur. 

Dans son mot de circonstance, le ministre des Finances, Nicolas Kazadi, a salué, les efforts du Gouvernement dirigé par le Premier Ministre Sama Lukonde pour le parachèvement de la première phase de la réforme sur la gestion des investissements publics en RDC. Il a, par ailleurs, relevé la nécessité et l’urgence pour le Gouvernement de la République de palier la problématique du faible taux d’exécution physique et financier des projets. D’où, la mise sur pied d’un plan d’action pour le renforcement du suivi des projets et programmes qui se matérialise aujourd’hui par la signature de ces contrats de performance avec les coordonnateurs qui gèrent au quotidien les unités de gestion des projets.

Prenant la parole à son tour, le Premier Ministre Sama Lukonde a salué, à sa juste valeur, la cérémonie de ce jour qui constitue une avancée significative dans les efforts fournis par son Gouvernement pour la mise en œuvre effective des projets et programmes au profit des populations du pays, selon la vision du président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

" Cette journée marque un pas de plus dans l’effort que déploie le Gouvernement pour réformer le système économique du pays, particulièrement en matière de gestion des ressources extérieures. Les principaux engagements pris avec le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, chef de l’État, devant la Nation et à qui j’exprime mes hommages les plus déférents, mettent l’accent sur l’accélération des projets de développement en faveur des populations. Les actions de mobilisation des partenaires bi et multilatéraux initiés à cet égard, ont engendré une augmentation significative des allocations ainsi que des engagements de différents bailleurs en faveur de notre pays. C’est à ce titre que les années 2020, 2021 et 2022 en cours, ont été et restent marquées notamment par la signature du programme avec le FMI ainsi que les nouveaux accords de financement avec d’autres bailleurs multilatéraux tels que la Banque Mondiale, la Banque africaine de développement, la Banque arabe pour le développement économique de l’Afrique, le Fonds international pour le développement agricole que je remercie pour leur appui au tant que tous les autres bailleurs bilatéraux », a déclaré le Premier Ministre Sama Lukonde.

Le Chef du Gouvernement, reconnaissant le défi majeur constaté dans ce processus, a invité toutes les parties prenantes à plus de responsabilités.

"Un des défis auxquels nous devons cependant faire face, est celui d’améliorer l’état général d’exécution financière et physique des projets ainsi que des différents programmes du Gouvernement. Situation qui, il faut le reconnaître, nécessite les efforts de tous pour atteindre à proprement parler, le niveau de satisfaction requis afin de véritablement engranger les résultats concrets de développement. Compte tenu de ces enjeux, j’invite les différentes parties prenantes impliquées dans ce processus à agir en co-reponsabilité, car la responsabilité demeure partagée et appelle à une action concertée en faveur du bien-être de nos populations pour ainsi construire ce Congo plus beau qu’avant », a-t-il souligné.

Pour le Gouvernement de la République, le renforcement du suivi de ces projets et programmes constitue l’un de ses dispositifs clé pour redresser la courbe de la contre-performance et le retard constaté dans l’exécution des projets. Ce, dans la perspective d’accroître la capacité nationale d’absorption des financements alloués au pays particulièrement dans les secteurs sociaux dans lesquels il y a tant d’attentes, notamment la santé, l’éducation, l’accès à l’eau et à l’électricité ou encore le secteur des infrastructures routières, principalement celles de desserte agricole. Ce qui permettra d’accroître la production pour permettre les échanges commerciaux. Juste après les allocutions, les différents Coordonnateurs des projets et programmes financés par la BM, la BADEA et le FIDA, ont procédé, à tour de rôle, à la signature des contrats de performance en présence des membres du Gouvernement, des représentants des bailleurs des fonds, sous l’œil vigilant du Chef du Gouvernement.