Mbuji-Mayi : les responsables de la SACIM et de l'ENERKA sensibilisés par les Experts de l’ARE sur le respect du nouveau cadre légal

Catégorie
Image
Les experts de l'ARE sensibilise les responsables de SACIM
Les experts de l'ARE sensibilise les responsables de SACIM

Par la Rédaction

Dans le cadre de l’identification des opérateurs du secteur de l’électricité œuvrant dans la province du Kasaï-Oriental, les Experts de l’ARE ont discuté avec les responsables de la Société Anhui-Congo d’investissement minier (SACIM) et ceux de la société Energie du Kasaï (ENERKA), ce avant de descendre dans leurs installations respectives. 

Tour à tour, la délégation de l’Autorité de régulation du secteur de l’électricité s’est entretenue avec les deux opérateurs du secteur de l’électricité évoluant dans la province du Kasaï-Oriental, à savoir SACIM et ENERKA. Leurs échanges ont porté sur les exigences du nouveau cadre légal qui régit le secteur de l’électricité en République démocratique du Congo, dont l’initiative d’identification a été décidé par le Directeur général de l’ARE, Docteur Sandrine Ngalula Mubenga. Il était question d’aborder le point lié à la régularisation des permis ainsi qu’aux systèmes de paiement électronique des factures de consommation de l’électricité.

Visite des sites

Ensuite, la délégation a fait des descentes sur le terrain. Concernant la SACIM, les Experts de l’ARE ont visité la centrale de Tuditubidi, dans le territoire de Miabi, situé à 90 Km de Mbuji-Mayi. « Notre présence sur le site de la société SACIM, dans le territoire de Miabi, s’inscrit dans le cadre de l’identification des opérateurs et exploitants du secteur de l’électricité. Docteur Sandrine Ngalula souhaite que tous les opérateurs et exploitants du secteur de l’électricité soient réellement identifiés et qu’ils exercent leurs activités dans le respect des dispositions légales découlant de la loi 14/011 relative au secteur de l’électricité », explique Me Pascal Tshimbalanga. 

Sur place, la délégation a été accueillie par le directeur technique de la société SACIM, Monsieur Roger Kalembo. Avec lui, ils ont abordé la question de l’identification, des permis et de la régularisation des titres de la SACIM. « Nous avons mis un accent sur l’obtention d’un certificat de conformité de cette centrale ainsi que de tous les réseaux qui y sont associés pour se conformer à l’article 29 de la loi sur le secteur de l’électricité », a-t-il ajouté. 

Les Experts de l’ARE ont, en effet, constaté que la SACIM exerce ses activités minières en faisant de l’autoproduction de l’électricité pour sa propre consommation. La société, d’après les Experts de l’ARE, a entamé différents projets avec la SNEL du Kasaï-Oriental pour la distribution d’une électricité de 3 mégawatts, qui sera fournie par la centrale de Tuditubidi. 

Selon Me Tshimbalanga, à la suite des échanges avec le directeur technique de la SACIM, il s’avère que pour l’auto-producteur qui veut vendre son excédent énergétique, la soumission aux conditions prévues dans le cadre juridique lui est imposé. « Alors, je voudrai insister là-dessus il y a le projet avec la SNEL pour distribuer 3 mégawatts dans la ville de Mbuji-Mayi, c’est dans ce cadre-là qu’il a été important de rappeler les exigences relatives à la vente de l’excédent de l’énergie ». 

Outre la SACIM, les Experts de l’ARE ont visité la sous-station de Kongolo, celle de la société Energie du Kasaï (ENERKA) afin de vivre les différentes réalités auxquelles la société est confrontée. « Après notre descente nous avons remarqué que le matériel est vétuste et ici sur place le directeur technique qui nous a reçus nous a fait voir que les fraudeurs mettent à mal les différentes installations de la société ENERKA ; la ligne de transport elle-même qui transporte de l’énergie électrique de la centrale de Tshala pour l’acheminer dans cette station est confronté à plusieurs réalités. Il y a des voleurs qui viennent voler des poteaux, certains qui viennent arracher des cornières sur les poteaux qui transportent de l’énergie électrique… ». 

Relativement donc à cela, les Experts de l’ARE ont dit aux responsables de l’ENERKA de porter cette réalité auprès de l’ARE, dans le but d’avoir des solutions idoines.