Journée internationale de la paix : l'ambassadeur Obed Muyumbe plaide pour un monde centré sur le respect des équilibres afin d'éviter les conflits

Catégorie
Image
Point de presse tenu, mardi 21 septembre à Kinshasa, par le réseau des Ambassadeurs Universels de la paix pour le développement dans le Monde
Point de presse tenu, mardi 21 septembre à Kinshasa, par le réseau des Ambassadeurs Universels de la paix pour le développement dans le Monde

Par la rédaction

L'ambassadeur universel de la paix, Obed Muyumbe appelle toutes les différentes couches de la population au respect des équilibres afin d'éviter les conflits. Le diplomate a lancé cet appel, ce mardi 21 septembre, à l'occasion  de la journée internationale de la paix célébrée.

" Tout déséquilibre n'introduit jamais un monde meilleur. Nous devons apprendre à trouver des équilibres dans notre façon de vivre", a dit l'ambassadeur dans son speech au cours d'un point de presse organisé  par le réseau des Ambassadeurs Universels de la paix pour le développement dans le Monde.

Poursuivant dans la même optique, Obed Muyumbe estime qu'il s'avère impérieux de réfléchir sur d'autres formes de gouvernance. D'après lui, la théocratie permettrait de remédier aux déficits accusés par la démocratie. " Le pouvoir doit revenir au divin. C'est lui qui nous a créé".

" Il n'est pas ici question d'être chrétien, musulman, bouddhiste, etc. Je ne suis pas entrain d'aborder la question de la religiosité. Le réseau lui-même est non confessionnel. Pour maintenir sa neutralité le réseau est apolitique... Il y a moyens d'expérimenter d'autres formes de gouvernance", a-t-il expliqué.

Pour appuyer son argumentaire, l'ambassadeur a fait un rappel historique de différentes formes de gouvernance. L'ambassadeur a cité notamment le socialisme, le capitalisme etc. Ce dernier estime que l'église peut jouer un rôle très important. " Lorsqu'on laisse l'être humain à la merci de lui-même. On est dans le débordement. Etat de droit, c'est ça même la dictature positive", a-t-il conclu.