Maintien de Kabund à Makala : son parti Alliance pour le Changement pointe du doigt le Ministère public

Catégorie
Image
Jean Marck Kabund, ancien président de l'UDPS devenu opposant
Jean Marck Kabund, ancien président de l'UDPS devenu opposant

Par G.T

Le parti Alliance pour le changement de Jean-Marc Kabund (AC) digère mal le maintien de Jean-Marc Kabund, trois jours après l'avis de la Cour de cassation sur ce dossier

L'AC fustige par ailleurs la lanterne du ministère public, qui selon eux, était bien plus rapide pour les précédentes étapes. 

" Nous sommes en train de nous plier à la procédure. Seulement nous avons décrié la lanterne. Nous allons à la fin de cette procédure ramener auprès de l'administration pénitentiaire les éléments préalables à la libération d'un détenu", a dit son porte-parole.

L'ancien vice-président de l'Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund a été inculpé de quatre chefs d’accusation, dont outrage au président de la République  Félix Tshisekedi. Des propos qu’il avait tenus au cours d’un point de presse en annonçant son départ du camp au pouvoir pour l’opposition radicale ont suscité une vive polémique. 

Pour rappel, la Cour de cassation a décidé,  vendredi 12 août, d'assigner Kabund en résidence surveillée dans un cadre à déterminer par le Parquet général. Mais ses avocats ont plaidé pour une assignation à domicile, c’est-à-dire, dans sa résidence de Kingabwa.