Nord- Ubangi : A Gbadolite, Denis Kadima rassure les parties prenantes sur la tenue effective des élections en 2023

Catégorie
Image
Une photo de famille prise entre le président de la CENI et quelques officiels du Nord Ubangi à l'issue d'un cadre de concertation
Une photo de famille prise entre le président de la CENI et quelques officiels du Nord Ubangi à l'issue d'un cadre de concertation

Par la Rédaction

Le président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a, au cours d'un échange à bâton rompus  tenu  mardi 03 mai, rassuré les parties prenantes du Nord-Ubangi sur la tenue effective des élections en 2023

Ces discussions s'inscrivent dans le souci d'inclusion des parties prenantes et de redevabilité, fait remarquer la cellule de communication de la CENI.

Dès l'entame de son speech, Denis Kadima a exprimé ses vifs remerciements à l'assemblée avant de dresser l'état de lieux du processus électoral depuis l'installation du bureau jusqu'aux opérations en cours, en lien avec l'actualisation de la cartographie opérationnelle, la raison principale de sa présence dans le Nord-Ubangi.
 
"La CENI est heureuse de vous recevoir pour vous associer au processus électoral qui n’est pas une affaire de la Commission Électorale Nationale Indépendante seule. Sans les parties prenantes que vous êtes, nous ne pourrons pas organiser les élections. Il est donc important que nous puissions vous rencontrer pour vous écouter et poser des actes qui répondent à vos attentes. Ce cadre, nous l’appelons cadre de concertation et non d’information. Nous nous concertons. Vous avez le souci de nous parler, et nous, on essaie de répondre. Et là où on n’a pas de réponses, on va s’efforcer de les trouver. Parce que la CENI est l’organisatrice des élections, elle est en même temps à votre serservice".

Et de poursuivre : " Nous sommes indépendants mais aussi redevables. Donc nous sommes vos serviteurs. La nouvelle équipe que je dirige a été investie 28 mois après la fin du mandat de l’équipe précédente. Donc vous devez comprendre que nous avons accumulé un grand retard, et sans doute quand vous écoutez les politiciens, la société civile, les partenaires, tout le monde dit qu’on veut des élections en 2023, personne ne tient compte du fait qu’on est là 28 mois plus tard que la date qu’il fallait. Mais cela ne nous empêche pas de travailler en fonction de 2023. C’est aujourd’hui une occasion de vous dire que ceux qui ont encore des doutes et qui pensent que la CENI veut glisser qu’ils se détrompent parce que nous travaillons en fonction de 2023. Et durant le dernier trimestre de 2023, ce pays aura ses 4ème élections générales. Il ne faut pas qu’il y ait des doutes".
 
Le président de la CENI, Denis Kadima Kazadi, a animé, au Motel NZEKELE, un cadre de concertations au cours duquel il s'est livré à un exercice de questions-réponses avec le gouverneur de province, les membres du bureau de l'Assemblée provinciale et les députés provinciaux, le maire de la ville et également les autorités ecclésiastiques et les représentants de la société civile, des partis politiques et autres organisations non gouvernementales.
 
Enfin, Denis Kadima a expliqué que ses collègues sont sur terrain dans d'autres parties du pays en se pliant aux mêmes obligations. Le numéro un de la Centrale électorale a rassuré les parties prenantes de ce que la CENI travaille en fonction des échéances électorales de 2023, les invitant à s’approprier le processus électoral.

Son intervention a engendré un vrai débat à cœur ouvert : des questions d'une part et des réponses de l'autre et Denis Kadima s'y est prêté de bonne grâce en jetant la lumière sur des préoccupations exprimées par l'auditoire.

La satisfaction pouvait se lire sur des visages visiblement enchantés, comme l'a témoigné le président des organisations de la société civile du Nord-Ubangi, Taylor Taima. Ce dernier souhaite voir les assurances du président de la CENI se materialiser et affirme que cet échange va consolider l’unité nationale.