Processus électoral: aux étudiants, Dénis Kadima a réitéré son engagement d'organiser des élections valables

Catégorie
Image
Le président de la CENI Dénis Kadima faisant son exposé devant les étudiants de l'UNIKIN
Le président de la CENI Dénis Kadima faisant son exposé devant les étudiants de l'UNIKIN

Par la Rédaction

Président de la CENI, Dénis Kadima est de tous les combats pour communiquer et partager sa "nouvelle vision" en vue d'offrir à la RDC des élections fiables, viables et surtout valables. Cette "nouvelle vision", selon ses propres mots, consiste notamment à "organiser des élections en toute transparence, inclusivité, impartialité, crédibilité, intégrité et respect des lois, pour un Congo meilleur à travers les valeurs de redevabilité et d'équité".

La vision de Kadima, qui se décline autant comme un engagement qu'un vœu, a été partagée au corps scientifique et aux étudiants de la Faculté des Sciences sociales de l'Université de Kinshasa, vendredi 15 juillet 2022, en marge d'une matinée scientifique traitant de la question des élections, dans la dynamique des partis politiques et de la Société Civile.

A l'occasion, Dénis Kadima a axé son intervention sur les préparatifs du prochain cycle électoral prévu en 2023. Son exposé s'est composé de quatre points: la mise en place de son équipe, les activités réalisées, les activités en cours et les perspectives immédiates et à terme. 

"Après 3 cycles électoraux qui ont apporté une expertise avérée et des compétences techniques remarquables reconnues mondialement, l'heure est venue de s'attaquer aux lacunes constatées dans l'exécution de différentes opérations tout au long desdits cycles" a souligné Kadima, dévoilant un des axes de son combat en tant que Chef de la Centrale électorale.

Pour conduire à bon port ce combat, la CENI version Kadima n'a pas eu le temps de se prélasser après son installation effective. Elle s'est tout de suite jetée à l'eau "en organisant les activités suivantes: l'élaboration d'un plan stratégique du travail, dans l'objectif de renforcer la crédibilité de la CENI; l'amélioration de la qualité de service ; le renforcement des relations avec les parties prenantes; la construction d'une nouvelle culture d'inclusion et l'engagement à une politique de mobilisation et de gestion durable".

Un des points d'orgue du travail abattu par l'équipe Kadima est la publication de la feuille de route, qui c'en est suivie du déclenchement du processus de redynamisation des cadres de concertation avec les parties prenantes au processus électoral, de l'organisation des élections Gouverneurs et vice-Gouverneurs des provinces.

A l'UNIKIN, la patron de la Centrale électorale a également évoqué, comme tâche accomplie sous son mandat, l'inventaire des Kits d'enroulement qui s'effectue dans les différents démembrements de la CENI, en plus du nouveau cadre légal et réglementaire. Celui-ci, selon Kadima, sera, dans les prochains jours, complété par les textes réglementaires et des mesures d'application par la CENI.

Aussi, dans la logique de baliser la voie du processus électoral, la CENI a lancé l'avis d'appel d'offres international pour l'acquisition des Kits d'enrôlement des électeurs, des cartes d'électeurs et des services connexes pour une meilleure organisation des opérations de révision du Fichier électoral. L'objectif ultime de toutes ces opérations, a révélé Kadima, est de générer un fichier électoral fiable, inclusif, exhaustif, sécurisé et flexible qui doit servir de base solide utilisable pour les opérations programmées d'identification nationale et de recensement.

Quoi que persuadés par l'engagement profond de Dénis Kadima dans la nouvelle vision qu'il imprimé à la CENI, les étudiants, usant de leur esprit lucide et critique, n'ont pas manqué de l'interroger et de le féliciter pour le travail déjà abattu jusqu'ici. Lequel travail force respect et rassure.

Au cours de cette même matinée scientifique, deux autres exposés ont été au menu. Notamment celui de Jérôme Bonso, président de l'AETA, portant sur "Le regard de la Société civile congolaise face aux échéances électorales de 2023"; ainsi que celui du Professeur Jean-Pierre Loto, axé sur "Les enjeux électoraux des partis politiques durant les périodes pré-électorale, électorale et post-électorale".

Comme l'oblige la tradition, Dénis Kadima, avant de se plonger au cœur du rendez-vous des têtes bien faites, s'en est allé présenter ses civilités au Comité de gestion de l'Université de Kinshasa.