Élections 2023 : les populations du Nord et Sud-Kivu ainsi que de l'Ituri rassurées de la détermination de la CENI

Catégorie
Image
Photo prise à l'issu de la rencontre entre l'équipe de la CENI et une délégation du Nord et Sud-Kivu
Photo prise à l'issu de la rencontre entre l'équipe de la CENI et une délégation du Nord et Sud-Kivu

Par la rédaction

Le 1er Vice-président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Bienvenu ILANGA LEMBOW, s'est entretenu avec une délégation du Royaume du Bushi, chefferie de Kabare, province du Sud-Kivu.

Prenaient également part à ces échanges, le Rapporteur Adjoint, Paul Muhindo, le Questeur Adjoint, Sylvie BIREMBANO, Dieudonné TSHIYOYO, Directeur du cabinet du Président Denis KADIMA KAZADI ainsi que le Directeur de cabinet adjoint, Dave BANZA.

Le 1er Vice-président Bienvenu ILANGA LEMBOW a apporté des éclaircissements et apaisé les membres de cette délégation conduite par Mwami KABARE RUGEMANINZI II, par ailleurs député provincial du Sud-Kivu. Il a saisi cette occasion pour réaffirmer la détermination de la CENI de respecter le délai constitutionnel, celui de l'organisation des élections en décembre 2023. 

"Nous avons sollicité une rencontre auprès du Président de la CENI et son bureau pour nous enquérir de ce que pensent les institutions au regard de la période trouble que traversent les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et de l'Ituri. Nous avons eu des apaisements et des éclaircissements sur ce qui peut être notre contribution pour des élections démocratiques, transparentes et apaisées. Ce que nous avons entendu nous a réchauffé le cœur. D'autant que des signes montrent que la CENI se trouve de plain-pied dans le processus électoral qui progresse pour atteindre sa vitesse de croisière", s'est réjoui Mwami KABARE RUGEMANINZI II. 

Avant de renchérir : "Notre souci était de savoir s'il y a espoir que des élections se feront dans le respect du délai constitutionnel. Et que nous des provinces concernées pourrons avoir également cet avantage comme tous les Congolais d'y participer activement. C'est d'ailleurs le vœu de tout le peuple congolais. La réponse a été que le gouvernement s'attelle à la tâche pour remettre l'ordre. Nous avons pris acte qu'en décembre 2023, nous aurons des élections à tous les niveaux".