Élections 2023 - Atelier de mise à niveau : les confessions religieuses veulent outiller leurs observateurs

Catégorie
Image
Les responsables de confessions religieuses, membres de la CIME
Les responsables de confessions religieuses, membres de la CIME

Par Serge Mavungu

Durant deux jours soit du 09 au 10 janvier 2023, les observateurs du Réseau d'Observation des Confessions Religieuses ROC sont en atelier de mise à niveau, dans le cadre du processus électoral.

Cette formation vise à outiller ces observateurs sur les principes et les techniques essentiels à la récolte des informations et à l’élaboration d’un rapport d’observation digne de foi. Ainsi, pendant deux jours, les participants suivront des exposés précis, approfondis par des exercices d’apprentissage à travers des travaux en carrefour, enrichis en plénières.

Devant plusieurs personnalités, réunies dans l’amphithéâtre de l’Université William Booth, le Président de la Plateforme de Confessions Religieuses, le Pasteur Dodo Kamba, a, à l'occasion de l'ouverture cet atelier, indiqué que, l'année 2023 est une année électorale, une année de grands enjeux politiques car, les Congolais seront une fois de plus appelés aux urnes pour se choisir leurs dirigeants, partant du président de la République aux autres institutions politiques à mandats électifs du pays. 

"Point n’est besoin de vous rappeler ici que nous, Confessions religieuses, avons un rôle important à jouer avant, pendant et après les élections, notamment à travers notre Plateforme et nos structures spécialisées que sont la Commission d’Intégrité et Médiation Electorales, CIME en sigle, et le Réseau d’Observation des Confessions religieuses, ROC en sigle. Nul n’ignore que la surveillance et l’observation des opérations électorales sont une garantie non négligeable à la crédibilisation des résultats électoraux et à l’amélioration des processus électoraux futurs", a déclaré le Pasteur Dodo Kamba.

Et d'ajouter : "En effet, depuis 2006, année à laquelle notre pays, la République Démocratique du Congo, a renoué avec la tradition de se choisir ses dirigeants politiques par la voie des urnes, les Confessions religieuses accompagnent les processus électoraux, entre autres, par le plaidoyer, la prévention, la médiation et l’observation. Les Confessions religieuses, fortes d’un potentiel humain considérable, avec ses millions des croyants en Dieu, qui composent notre plateforme et qui couvrent tout le territoire national, ont mis en place, depuis 2005, le Réseau d’Observation des Confessions religieuses, ROC en sigle, qui a conduit des missions d’observation en 2006, 2011 et 2018".

Il a, par la même occasion, souligné que l’observation électorale est la collecte des renseignements sur base desquels des appréciations objectives sont formulées pour la bonne conduite des processus électoraux futurs. Elle n’est donc pas à considérer comme un simple tourisme électoral car elle est une activité sérieuse qui exige du professionnalisme. 

Voilà pourquoi, a-t-il ajouté ajouté, en ce début d’année électorale, le ROC s’active à faire la mise à niveau de ses observateurs à long terme d’abord pour la première aire opérationnelle en vue de suivre les opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs qui viennent de démarrer et les autres étapes importantes du processus électoral en cours. 

"Grâce à cette formation, les observateurs du ROC pourront faire un bon travail et, à la fin du processus électoral, produire un rapport d’observation sur les forces et les faiblesses du processus afin de rassurer l’opinion sur le déroulement des opérations électorales, de renforcer la confiance du public et enfin de contribuer à l’acceptation des résultats. Au vu de ce grand travail de surveillance électorale indépendante et neutre qui attend le ROC, nous lançons un appel aux partenaires nationaux et internationaux qui interviennent dans le processus électoral pour un appui institutionnel conséquent, qui permettra aux Confessions religieuses de mettre à profit l’ensemble de leurs ressources afin de mener à bon port la mission d’observation", a-t-il dit. 

Le Président de la Plateforme de Confessions Religieuses a remercié la CENI pour son accompagnement et toutes les organisations nationales et internationales qui ont rehaussé de leur présence cette grande activité.