Grève des médecins au Kasaï : le banc syndical a saboté les promesses du Premier ministre !

Catégorie
Image
Le Premier ministre et le banc syndical des médecins du Congo
Le Premier ministre et le banc syndical des médecins du Congo

Par Rem's Kitamba

L'opération "Hôpitaux sans médecins" a été mis en pratique dès ce mercredi 21 juillet 2021, dans la province du Kasaï.

Malgré les promesses faites par le premier ministre au sujet de la prime des médecins de services publics, ceux du syndicat des médecins de la République démocratique du Congo (SYMECO) et du syndicat national des médecins (SYNAMED) se sont réunis ce jour, pour évaluer la situation de service minimum qu'ils observent, depuis le 12 juillet dernier dans cette province. 

Cette rencontre fait suite aux réponses données par le Gouvernement central à leurs revendications prioritaires à l'issue de la 12 ème réunion du Conseil des ministres.

Dans une correspondance adressée au premier ministre au terme de ces assemblées générales, le SYMECO et le SYNAMED considèrent que les décisions arrêtées par le gouvernement, lors du Conseil des derniers ministres, en réponses à leurs revendications prioritaires relèvent non seulement l’insuffisance manifeste des solutions attendues à court terme, mais surtout le contraste entre la volonté exprimée par l’exécutif national et son engagement effectif à trouver les solutions concrètes à leurs revendications jugées pourtant légitimes.

Par conséquent, les médecins des services publics membres du SYMECO et SYNAMED Kasaï ont décidé majoritairement de durcir la grève dès ce mercredi 21 juillet 2021 jusqu’à la satisfaction à court terme des revendications prioritaires présentées par le banc syndical.

D'après le docteur François Tshitambala, secrétaire exécutif provincial de Syndicat national des médecins (Synamed), cette grève s'étend également sur toutes les structures sanitaires sélectionnées pour la prise en charge des urgences.

Il sied de signaler que le compte rendu de la réunion entre le banc syndical et le gouvernement du 17 juillet, indique que l’exécutif national a levé l’option de vider, dans un bref délai, les revendications d’ordre administratif des médecins.

Concernant l'aspect pécuniaire, le Gouvernement a décidé de prendre en charge leurs revendications progressivement dans le cadre de l’exercice budgétaire 2022.

Les médecins exigent, en outre, la motivation de tout le personnel soignant durant la pandémie de Covid-19.