Présidence de la CENI : les acteurs de la société civile demandent à Christophe Mboso de ne pas entériner Dénis Kadima

Catégorie
Image
société civile cool
société civile cool

Par Gratis Makabi

Les acteurs de la Société Civile, Mouvements Citoyens et Personnalités Publiques épris de paix et développement démocratique de la République Démocratique du Congo ont constaté l'absence de consensus des huit confessions religieuses à l'issue de la désignation du futur Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Dans leur déclaration lue, ce vendredi 13 août 2021 au CEPAS à Kinshasa, ils demandent au Président de l'Assemblée nationale de ne pas entériner Dénis Kadima, candidat présenté à travers un procès-verbal non consensuel.

« Cette posture sagace permet donc d'éviter à notre fragile démocratie, un bras de fer conflictogène susceptible d'entraîner une contestation hâtive et globale du processus électoral, à l'aune de l'insécurité chronique et conjoncturelle menaçant l'intégrité territoriale de notre cher et beau pays », ont-ils déclaré.

Les acteurs de la société civile, mouvements citoyens et personnalités publiques ont exhorté, en outre, le Président de la chambre basse du parlement à renvoyer les confessions religieuses à la table de négociation pour désigner une autre personnalité, comme alternative, en dehors de deux candidats, à savoir Dénis Kadima et Cyril Ebotoko qui n'ont pas fait l'unanimité conformément à l'article 12 alinéa 5 de la loi organique du 03 juillet 2021 modifiant et complétant la loi du 28 juillet 2010.

Ils ont aussi demandé aux chefs des confessions religieuses de faire preuve de patriotisme en se dépassant de leurs humeurs et revenir à la table de négociation pour entamer un nouveau processus de désignation véritablement juste et équitable.