Affaire sextape : les élèves auteurs des actes pornographiques ne seront plus inscrits dans des écoles congolaises !

Catégorie
Image
Les élèves finalistes lors des épreuves de la session ordinaire de l'EXETAT édition 2021
Les élèves finalistes lors des épreuves de la session ordinaire de l'EXETAT édition 2021

Par la rédaction

Le verdict est enfin tombé. Les élèves, auteurs de la vidéo sextape relayée dans la toile Sony définitivement exclus de Saint Georges et sont interdits d'être inscrits dans d'autres écoles sur toute l'étendue du territoire national. La décision a été prise à l'issue de la réunion du conseil de discipline de cette école à laquelle a pris part le ministre de l'Epst, Tonny Muaba.

Peu avant cette décision,  l'ONG Défendons Kinshasa appelle le ministre de l'EPST Tony Mwaba à retirer ces auteurs de la liste des épreuves de l'examen d'état. Dans son communiqué, l'ONG Défendons Kinshasa, par le biais de son président, Dieumerci Matondo salue par ailleurs l'identification des auteurs.

Selon la Radio Top Congo FM, ces élèves, auteurs d'un partouze en plein chantier, sont en 5ème année des humanités au Collège Saint Georges de Kintambo, une école des Frères des écoles chrétiennes. La source de cette radio kinoise, précise même que les infortunés ont été "identifiés nommément... Ils seront renvoyés de l'école". 

Les enquêtes, ajoute-t-elle, ont permis d'identifier aussi des élèves finalistes des humanités, impliqués dans ces scènes d'une immoralité criante.

Bien avant les révélations de l'enquête, de nombreux internautes ont laissé entendre qu'il s'est agi des élèves du Collège Notre Dame du Congo/ Bosembo. Cette information, déjà démentie par la Coordination des anciens élèves de ce collège catholique, est finalement battue en brèche en attendant la communication officielle des autorités.