EPST-Négociations Gouvernement-Banc syndical : solution palliative, 40.000Fc pour chaque enseignant !

Catégorie
Image
Un enseignant en train d'examiner ses élèves dans une salle de classe [Photo d'illustration]
Un enseignant en train d'examiner ses élèves dans une salle de classe [Photo d'illustration]

Par Jean-Chrysostome Luntadila

Les négociations entre les membres du gouvernement et le banc syndical du sous secteur de l'enseignement primaire, secondaire et technique viennent de tirer leur rideau. A la base de cette fumée blanche, une solution palliative d'un ajout sur salaire à la hauteur de “40.000 fc à tous les enseignements sur toute l'étendue du territoire” en attendant la fin complète des négociations. Les deux parties, employés et employeur se sont mis d'accord également pour la rentrée scolaire, ce lundi 04 octobre 2021.

Cette décision est une solution palliative aux revendications des enseignants qui se résumaient aux points suivant : la paie du nouveau barème; la paie complète des Nouvelles Unités des écoles primaires et secondaires ; la supression des zones salariales; la paie de la prime de brousse ; la réactivation les écoles désactivées; construction des nouveaux bâtiments et des nouvelles salles de classe; l'effectivité de la caisse de la retraite des enseignants; l'extension Mutuelle de santé des enseignants (Mesp); pour ne citer que celles-là.

Cet accord coïncide avec la publication des résultats des élèves finalistes aux Examens d'État (EXETAT). Le ministre a annoncé que la province du Haut-Katanga garde l'exclusivité de cette publication avant que d'autres puissent emboîter le pas.

Entre temps, le go de la rentrée scolaire 2021-2022 sera donné dans la ville de Mbujimayi, chef-lieu de la province du Kasaï Oriental.

La bonne foi du gouvernement Sama

Lors de son intervention à l'ouverture de ces assises, le ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et technique, Tony Mwaba a rappelé les caps déjà franchis. A la tête de ce ministère, le ministre dit n'avoir pas attendu la grève pour commencer à élaguer les points inscrits dans le protocole d'accord signé à Bibwa entre le gouvernement et banc syndical des enseignants. Aussitôt après ses prises fonctions, il s'est mis à travailler avec les syndicalistes pour le nettoyage du fichier paie des enseignants; la prise en charge des des enseignants Nouvelles Unité (N.U) des écoles maternelles; l'augmentation de frais de fonctionnement à 20,25%; la retraite des enseignants; la caisse de retraite des enseignants ; la prime de brousse dont la moitié a été payée.

Ouverte le le 27 septembre, la commission paritaire Gouvernement-Banc syndical va devoir fermer ses portes ce jeudi 30 septembre, à Kinshasa.